Handball : Le Sénégal veut déboulonner l’Angola

0

Finaliste malheureux du dernier championnat d’Afrique des nations de handball, l’équipe nationale féminine veut faire mieux en 2020. Elle veut marcher sur la plus haute marche du podium. C’est ce qu’à fait savoir le président de la Fédération sénégalais de handball (Fsh), Seydou Diouf. «En Afrique, il y a quatre ans, c’est quatre équipes qui dominaient le continent. C’était l’Angola qui est l’ogre, la Tunisie le Cameroun et la République démocratique du Congo (Rdc). Nous avons réussi à battre ces trois dernières formations à deux reprises. Il nous reste l’Angola. Nous allons continuer le travail pour garder ce statut lors des jeux africain au mois d’août, mais aussi décrocher la médaille d’or lors de la prochaine Can en 2020 au Cameroun», ambitionne-t-il.

Le président de Fsh et entraînement des Lionnes faisaient face à la presse, ce vendredi à leur siège. Ils ont tirés un bilan position de leur dernière campagne en Rdc. «Lors des Jeux africains en 201, on avait terminé dernier, rappelle Seydou Diouf. Mais nous n’avions pas pour autant baisser les bars. On a continué et en 2015, on a réussi à décrocher une médaille de bronze. Lors de la Can 2016, on s’est qualifier en finale malheureusement, on a été éliminé sur tapis vert le jour de la finale. Aujourd’hui nous avons bouleversé la hiérarchie et nous voulons déboulonner l’Angola. On va planifier notre plan de travail dès mars pour les échéances futures.»

Pour Frédéric Bougeant, coach des Lionnes, la qualification au prochain mondial n’est pas seulement l’objectif recherché par ses protégées. «Ce résultat n’est pas une finalité, mais un point de départ pour de grands projets. Le bilan de la Can est très positif. Il faut viser haut. Nous sommes pour le moment dans les analyse et d’ici au mois de mars, on pourra tirer les conclusions. Mais je il faut se renforcer sur le plan de la puissance et dans l’impact physique» analyse le technicien Français.

Laisser un commentaire