Halle Berry: ses douloureuses révélations sur sa vie sexuelle et…

Après cinq années de vie commune et une petite fille, Nahla, Halle Berry et Gabriel Aubry avaient décidé de divorcer. Les rapports à la cour de justice, jusqu’ici sous scellés, viennent de fuiter. Ils sont choquants.

C’est en 2010 que Gabriel Aubry le top model canadien – de neuf ans son cadet – avait demandé le divorce à Halle Berry. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce divorce-fleuve et sous haute tension avait passionné. Très rapidement recasée avec Olivier Martinez, la belle avait un temps manifesté le désir de s’installer en France avec son nouvel amoureux et sa fille. Gabriel Aubry et l’interprète de Catwomans’étaient alors déchirés autour de la garde de Nahla alors âgée de deux ans.

Des documents sulfureux

Selon le journal britannique The Mirrorles documents du divorce, qui étaient confidentiels à l’époque, ont aujourd’hui fuité. Et les révélations sont choquantes. L’actrice de 53 ans affirme par exemple que Gabriel Aubry était raciste et manipulateur et fait également des révélations sulfureuses sur leur vie sexuelle. « Après 6 mois de relation, notre vie sexuelle a terriblement diminué, après un an, nous ne faisions plus l’amour que trois fois dans l’année, explique-t-elle. Gabriel refusait de reconnaître qu’il y avait un problème. Il préférait dire que c’était de ma faute, il critiquait mon corps, il m’humiliait. J’ai réussi à le convaincre de faire une thérapie pour résoudre ses problèmes. « 

Selon l’actrice, aujourd’hui célibataire, son ex aurait eu à subir une relation incestueuse alors qu’il était enfant, en famille d’accueil. Cette expérience traumatisante aurait causé chez le mannequin des troubles émotionnels graves qui seraient à l’origine du fiasco de leur vie sexuelle. Pour l’interprète de Cloud Atlas il apparaissait clairement que tout ceci avait entraîné des problèmes de dépression, d’anxiété et de désordre psychologiques qui le rendaient toxique pour leur fille Nahla. Des arguments réfutés par la défense et qui n’ont pas convaincu le tribunal. En 2014, lors du jugement, l’actrice a été condamnée à verser au mannequin 16 000 $ par mois de pension alimentaire. Elle a également été dans l’obligation de lui rembourser les 300 000 $ de frais de procédure ainsi qu’un paiement rétroactif de la pension à hauteur de 115 000 $.