Habré : Les victimes du régime continuent de réclamer une indemnisation

La non-effectivité de l’indemnisation pose toujours problème pour les victimes du régime de Hissein Habré. En conférence de presse mardi pour répondre à la campagne de soutien de l’ancien Président Tchadien pour sa libération, ces victimes continuent de réclamer des dommages et intérêts.

« Aujourd’hui, je pense que l’enjeu, c’est d’amener l’Union africaine à faire en sorte que l’indemnisation soit effective pour que ces victimes, au moins, puissent retrouver leur gain, en tout cas une sorte de dignité, une aspiration au bonheur », a notamment indiqué sur Rfm, Me Assane Dioma Ndiaye, un des avocats des victimes du régime d’Hissein Habré au Tchad.

Fond pour les victimes

L’avocat s’inquiète que la « libération » – de l’ancien Président tchadien – soit évoquée « tout en ne se souciant pas de l’obligation d’indemnisation qui pèse sur l’Union africaine ». Pourtant, rappelle Me Ndiaye, un fond a été institué et destiné à rendre effectif cette indemnisation et que personne n’en parle. « Les victimes se disent que finalement nous sommes les perdants de ce procès, nous sommes toujours des victimes. Alors qu’aujourd’hui, de par la décision, on aurait pu être dans une situation où les victimes auraient au moins du baume au cœur, dire que finalement on a obtenu justice », a détaillé la robe noire.

Un procès au « goût d’inachevé »

Pour l’avocat des victimes du régime d’Hissein Habré, la non-effectivité de l’indemnisation fait que ce procès a toujours un goût d’inachevé.