Guy, Adama, Madère, Kémi…: Sénégal, terre anti-activistes

Sale temps pour les activistes sénégalais. Ils sont nombreux à être mis aux arrêts, ces dernières années, sur le territoire sénégalais. Effet, après l’affaire Assane Diouf, expatrié sous le coup d’une demande d’extradition d’Interpol, les polémistes font l’objet d’arrestation tous azimuts, sous le régime de Macky Sall.

La dernière en date est celle du journaliste, Adama Gaye, connu pour ses écrits virulents contre le régime du Président de Macky Sall. Gaye, entendu dans la journée du lundi 29 juillet, est finalement déféré au parquet, ce mardi 30 juillet. Le journaliste et activiste est poursuivi pour «diffusion des écrits contraires aux bonnes meurs» et «offense au chef de l’Etat» deux délits punis respectivement par les articles par 256 et 80 du Code pénal.

Deux ‘’Frapp’’ à Rebeuss

Cette arrestation est survenue quelques semaines seulement après le placement sous mandat de dépôt, le 19 juillet dernier, de Guy Marius Sagna, membre du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp). Selon ses avocats, Sagna est poursuivi pour ‘’fausse alerte au terrorisme’’.

Son interpellation fait suite à la publication d’un communiqué par ‘’Frapp France dégage’’ intitulé «la France prépare un attentat terroriste», sanctionnant un point de presse organisé, relatif à la présence militaire française que le collectif estime liée à l’augmentation des actes de terrorisme. Le collectif accusait ainsi la France de «préparer psychologiquement les populations à vivre avec l’idée de menace terroriste». Mais, c’est sans la présence de Guy Marius Sagna en personne qui, selon ses collègues, n’était même pas présent lors de la conférence de presse.

Malgré la forte pression menée par les politiques et organisations de la société civile, il a rejoint son camarade Lamine Guèye Ndiaye, arrêté le 11 juin 2019, alors que Frapp annonçait le dépôt d’une plainte contre Aliou Sall et Franck Timis à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Ce membre du mouvement anti-impérialisme a été interpellé par la Brigade de la cybercriminalité.

Il lui est reproché la diffusion de données informatiques (des caricatures de Aliou Sall et Macky Sall), atteinte à la réputation d’une personne physique en l’occurrence Aliou Sall et Macky Sall et échanges avec Leuz Galsen, un caricaturiste recherché d’ailleurs lui aussi par la brigade de la cybercriminalité.

Kémi Séba expulsé pour ses «Chichi»

Mais, de toutes ces arrestations, celle de l’activiste franco-Béninois Kémi Séba a plus pris en haleine les Sénégalais. Ce dernier, reproché d’avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA lors d’une manifestation contre la Françafrique, tenue le 19 août 2017, dans la capitale sénégalaise, a été finalement acquitté par un tribunal de Dakar.

Mais, un mois plus tard, le polémiste fera l’objet d’une décision d’expulsion du Sénégal pour ‘’menace grave pour l’ordre public’’. «Le gouvernement de la République du Sénégal a prononcé une mesure d’expulsion du territoire national sénégalais à l’encontre du ressortissant franco-béninois Stélio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kémi Séba», dont la «présence sur le territoire national constitue une menace grave pour l’ordre public», avait déclaré le ministre de l’Intérieur, dans un communiqué transmis à la pesse. Et, d’après le même texte, «son expulsion a été prononcée pour devenir immédiatement exécutoire. Il sera mis en route, ce jour, vers son lieu de provenance», sans précision sur le pays.

Madère ‘’américain’’ cueilli à Kaolack

Le 24 août 2017, un autre activiste est mis aux arrêts. Il s’agit de Madère Fall, bloggeur sénégalais résidant aux Etats-Unis, très actif sur la toile avec ses post contre le régime de Macky Sall. Fall «américain» a été interpellé à Kaolack par des éléments de la Section Recherche de la Gendarmerie nationale et emmené manu militari à Dakar, suite à une plainte de Senico. Chose curieuse dans cette affaire, c’est qu’il s’agit d’une affaire privée et la procédure voudrait qu’il réponde directement devant un tribunal dans le cadre d’une citation directe.

Basé de l’autre côté de l’Atlantique depuis 17 ans, il entretenait en dehors de son travail un blog dans lequel il traite l’actualité politique de son pays d’origine. En vacances chez sa famille à Kasnack, dans la capitale du Saloum, depuis deux mois, Madère Fall a remis l’ouvrage sur le métier en tirant à tout va sur la versatilité de la classe politique, l’insalubrité de Kaolack et, il y a quelques semaines, sur la qualité douteuse d’un produit alimentaire d’une unité industrielle de la place. Senico, en l’occurrence, est à l’origine de la plainte.