Guinée : Les États-Unis exhortent Alpha Condé à respecter la loi

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a évoqué les élections en Guinée en 2020, qui ont déjà déclenché des tensions dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, lors de sa rencontre à Washington avec le président Alpha Condé.
Pompeo « a exprimé le ferme soutien des Etats-Unis à des transitions de pouvoir régulières et démocratiques, qui donnent plus de responsabilité, des institutions plus fortes et moins de corruption », a déclaré la porte-parole du département d’Etat Morgan Ortagus.
Elle a ajouté que les entreprises américaines recherchaient un climat qui limite la corruption.
Conde, âgé de 81 ans, était un opposant de longue date qui est devenu le premier président élu de la Guinée en 2010 avec la promesse de lutter contre la corruption. Il a été réélu en 2015.
Mais Condé a depuis lors mis en doute la pertinence d’une restriction à deux termes. Il a été pris pour cible par les forces de sécurité qui ont eu recours à une force meurtrière contre des manifestants, qui craignent que Condé modifie la constitution.
Les États-Unis ont également signé avec la Guinée un accord « ciel ouvert » qui autorisera des vols sans restriction entre les pays.