Guinée Conakry : Le projet de réforme de la Constitution brûle le pays

Le projet de réforme devant permettre à Alpha Condé de briguer un troisième mandat est en train de de mettre à feu et à sang la Guinée Conakry. 

Suite à l’appel des leaders de l’opposition réunis au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), des manifestations ont été tenues ce lundi 14 octobre à Conakry et dans d’autres villes du pays. Des rassemblements reprimés par les forces de sécurité, à coup de grenades lacrymogènes. Par endroits, les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles.
Selon le média allemand Deutsche Welle, un adolescent a été tué à Conakry et plusieurs jeunes manifestants ont été arrêtés. Un bilan plus lourd a été fourni par des médias guinéens qui font état d’au moins 5 morts dont 4 à Conarky et un à Mamou. Dans cette localité du pays, c’est un gendarme du nom de Mamadou Yero Bah qui aurait été tué par balle.

Alors que les manifestations se poursuivaient, beaucoup de leaders ont été contraints par les forces de sécurité de rester chez eux. C’est le cas de Cellou Dalein Diallo et de Sidya Touré. Durant le week-end, plusieurs leaders de la société civile opposés à la révision de la Constitution, ont été arrêtés et devraient être déférés ce lundi.

Le projet de réforme devant permettre à Alpha Condé de briguer un troisième mandat est en train de de mettre à feu et à sang la Guinée Conakry. 

Suite à l’appel des leaders de l’opposition réunis au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), des manifestations ont été tenues ce lundi 14 octobre à Conakry et dans d’autres villes du pays. Des rassemblements reprimés par les forces de sécurité, à coup de grenades lacrymogènes. Par endroits, les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles.

Selon le média allemand Deutsche Welle, un adolescent a été tué à Conakry et plusieurs jeunes manifestants ont été arrêtés. Un bilan plus lourd a été fourni par des médias guinéens qui font état d’au moins 5 morts dont 4 à Conarky et un à Mamou. Dans cette localité du pays, c’est un gendarme du nom de Mamadou Yero Bah qui aurait été tué par balle.

Alors que les manifestations se poursuivaient, beaucoup de leaders ont été contraints par les forces de sécurité de rester chez eux. C’est le cas de Cellou Dalein Diallo et de Sidya Touré. Durant le week-end, plusieurs leaders de la société civile opposés à la révision de la Constitution, ont été arrêtés et devraient être déférés ce lundi.

Le gouvernement guinéen a réagi dans un communiqué et appelle au dialogue.