Guéguerre Yakham-Cissé Lo: Birahim Seck prône un débat élargi

Birahim Seck a réagi à la polémique sur la gouvernance du secteur agricole opposant le directeur du quotidien national « Le Soleil », Yakham Mbaye au député Moustapha Cissé Lo. Selon le Coordonnateur général du Forum Civil, réduire ce débat à deux personnes revient à être complice de la mal gouvernance dans le secteur de l’agriculture.

Jusque-là, le Président de la République, Macky Sall n’a pipé mot sur cette affaire qui met aux prises deux responsables du Parti au pouvoir. Pourtant, estime Birahim Seck, sa responsabilité première et celle de ses ministres en charge de l’agriculture sont engagées. Et de s’inquiéter de l’affaire axée « sur fond de profonde mauvaise gouvernance du secteur agricole« .

Rappel historique 

Dans sa déclaration du 9 OCTOBRE 2018, rappel M. Seck, le Forum Civil avait demandé au Gouvernement de : 1. publier la liste des « grands producteurs » bénéficiaires des différents mécanismes de subventions sur les intrants (engrais, semences, matériels agricoles), 2. de faire une évaluation exhaustive des ressources allouées à l’équipement rural, aux semences et autres intrants. Le 31 mars 2019, les sections Forum Civil du bassin arachidier (Boulel, Mbirkilane, Kaffrine, Malem Hodar, Koungheul; Fatick, Foundiougne, Gossas; Kahone, Kaolack, Guingueneo), après avoir diagnostiqué la situation du monde rural, avaient fait à nouveau des recommandations au Gouvernement : 1. d’assurer une plus grande transparence dans le processus de réception et de distribution des semences et des intrants agricoles ; 2. d’assurer aux paysans des semences de qualité ; 3. d’encourager les paysans à participer aux coopératives agricoles ; 4. de garantir une meilleure sélection et un meilleur contrôle des acteurs intervenant dans le secteur (gérants de Secco, délégués de quartier, chefs de village etc.) ; 5. de renforcer la présence de la société civile dans le processus ; 6. de mettre en adéquation les lieux de distribution et la domiciliation des bénéficiaires 7. d’assurer plus de transparence dans le processus d’attribution des agréments ; 8. de protéger les paysans contre les racheteurs véreux présents tout au long du processus de distribution/ etc.