Guéguerre à la Fncl : Les éclairages du président Cheikh Tidiane Seck

Dr Cheikh Tidiane Seck a réagi à la résolution accablante de ses « frères et

sœurs » de

la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl).

Dans une note parvenue à Senego, le président de la structure botte en touche les allégations portées contre lui. Il envisage de « tirer toutes les conséquences politiques« . Pour ne rien tronquer de son texte, le voici in extenso.

« Je n’ai convoqué aucune réunion »

Chers frères et sœurs membres de la FNCL, il m’a été rapporté la tenue d’une réunion supposée être de la FNCL que j’aurai convoquée. Je tiens à vous informer qu’en ma qualité de président de la FNCL, je n’ai convoqué aucune réunion. Vous savez très bien que je n’ai jamais été en retard à une réunion régulière de la FNCL.

Conséquences

Jusqu’à nouvel ordre ou nouvelle note administrative, je demeure le seul à devoir convoquer une réunion de la FNCL de quelque ordre que ce soit selon les voies régulières et avec ma signature. Toute autre convocation est nulle et non avenue, contraire aux statuts du parti et au règlement intérieur de la FNCL. Elle constitue une défiance au parti et à la volonté écrite du SGN le Président Abdoulaye Wade. J’en tirerai évidemment toutes les conséquences politiques.

Fraternellement, Le Pdt Dr. Cheikh Tidiane SECK Président