Grippe : les vaccins disponibles le 13 octobre

La campagne de vaccination contre la grippe démarrera le 13 octobre, a annoncé hier le ministre de la Santé Olivier Véran. Pour faire face à la demande, 30% de doses de vaccin supplémentaires ont été commandées.

La campagne de vaccination contre la grippe démarrera le 13 octobre, a annoncé hier le ministre de la Santé, Olivier Véran. « Nous devons faire extrêmement attention à la vaccination des publics vulnérables et des soignants », a-t-il précisé devant la commission d’enquête du Sénat sur la gestion sanitaire de l’épidémie de Covid-19. Dans ce contexte, 30% de doses de vaccin supplémentaires ont été commandées. Dans un premier temps, la vaccination sera réservées aux personnes « à risque » qui vont, comme à l’habitude, recevoir un bon de prise en charge du vaccin de l’Assurance maladie. Ils s’agit essentiellement des personnes âgées de 65 ans et plus, ou atteintes de certaines maladies chroniques, des femmes enceintes, des personnes obèses ou immuno-déprimées.
Sur le même sujet
Vaccin covid-19 : la course des laboratoires
Vaccin contre le Covid-19 : Sanofi, Moderna, AstraZeneka… Où en sont les laboratoires ?
Vaccination obligatoire pour les soignants des Ehpad ?

Alors qu’il n’est pas toujours simple de déterminer si l’on souffre d’un rhume ou du Covid-19, les professionnels de santé savent que dans quelques semaines la même question se posera dès les premiers frissons pour savoir si l’on souffre du coronavirus ou de la grippe. Les deux épidémies vont en effet cohabiter dès la fin d’automne, risquant d’engorger les services de réanimation et de provoquer un nouveau pic de surmortalité.

C’est pour cette raison que l’Académie nationale de médecine considère « qu’il est urgent de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour l’ensemble du personnel soignant exerçant dans le secteur public ou libéral, dans les établissements de santé et dans les EHPAD, ainsi que pour les auxiliaires de vie pour personnes âgées ».

Dès le mois de mai dernier, l’Académie de médecine recommandait de se faire vacciner contre la grippe dès le début de la campagne de vaccination. Plus précisément, l’Académie recommandait d’initier une campagne d’information de grande ampleur « grippe et Covid-19 « pour sensibiliser la population aux risques d’une co-épidémie, et de rendre obligatoire la vaccination antigrippale pour tous les soignants et les personnels sociaux en contact avec les personnes vulnérables, en particulier dans les EHPAD et les hôpitaux.

L »Académie souligne l’urgence de cette vaccination et la justifie par les 3 points suivants :

L'évolution actuelle des indicateurs épidémiologiques fait redouter la persistance d'une circulation du SARS-CoV-2 sur un mode épidémique jusqu'au printemps prochain.
Nul ne peut prédire l'ampleur ni la gravité de la grippe saisonnière 2020-2021.
Le risque d'une saturation des services hospitaliers par l'addition de cas de grippe sévère aux cas de Covid-19, aggravée par l'incapacité des soignants malades, ne peut être encouru.

Si l’Académie de médecine insiste tellement, c’est que les professionnels de santé des Ehpad font partie des mauvais élèves côté vaccination contre la grippe. Selon une enquête de Santé publique France qui date d’octobre 2019, dans les établissements d’accueil pour personnes âgées dépendantes , la couverture vaccinale est estimée à (seulement) 32%.

Or, « Covid et grippe présentent tous deux des signes respiratoires comme une toux, des céphalées, de la fièvre. Si la grippe circule, le vaccin pourra aider dans les diagnostics. Face à une personne vaccinée, on pourra écarter la grippe plus facilement » explique au HuffPost Sylvie Behillil, biologiste médicale au Centre National de Référence des virus des infections respiratoires.
Le vaccin contre la grippe sera-t-il gratuit ?

Dans un appel publié le week-end dernier dans le JDD, 75 députés soulèvent la question de la gratuité possible du vaccin contre la grippe. Pour inciter le plus grand nombre à opter pour cet « acte citoyen en faveur de sa santé et de celle des autres », ils proposent de rendre la vaccination gratuite pour toutes les classes d’âge et non seulement pour les plus de 65 ans ou les personnes à risque.

Si les médecins et les députés appellent les patients à se faire vacciner contre la grippe, ce n’est pas parce que le vaccin permettrait d’être protégé contre le Covid-19. Mais essentiellement pour limiter la cohabitation des deux maladies et réduire les embouteillages dans les services d’urgence. « Je crains que la superposition des deux maladies engendre une saturation des réanimations » déclare dans le Parisien le Pr Alain Fischer, professeur honoraire au Collège de France. « Une épidémie de grippe tue des milliers de personnes et nécessite un grand nombre de lits d’hospitalisation. On peut se retrouver dans une situation catastrophique ».

A lire aussi :

Covid-19 : les tests antigéniques arrivent cette semaine
Coronavirus : qu'est-ce qu'un cas contact ?
Dépistage du coronavirus en Ile-de-France : pour qui ? où le faire ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes