Gracié par Macky SallUn agresseur pris en flagrant délit par la police de Pikine avec des armes

207
Single Post


Single Post
Gracié par Macky Sall : Un agresseur pris en flagrant délit par la police de Pikine avec des armes
Elargi de p****n suite à la grâce accordée par le président de la République Macky Sall avant la fête de la Tabaski, Alioune Badara Diouf n’a pas profité de cette opportunité pour réussir sa réinsertion sociale. En effet, il a rejoint son gang d’agresseurs pour récidiver.

Mais le bandit a été cravaté par les policiers du commissariat de Pikine, au rond-point du Technopole. Selon des sources de Seneweb, le malfrat âgé de 30 ans avait, par-devers lui, une machette et un couteau, lors de son interpellation. 

Tout est parti lorsque les limiers de Pikine ont reçu des complaintes relatives à une série de vols avec violence au niveau du Technopole. Ainsi, le commissaire Mame Arona Bâ et ses hommes se sont mobilisés pour démanteler la bande d’agresseurs.

Au cours de leurs investigations, les limiers ont appris que deux individus interceptaient, puis dépouillaient les usagers de cet axe.

Suite à l’exploitation d’un renseignement, les policiers ont mis un dispositif de filature sur les lieux, dans la nuit du vendredi dernier. Quelques instants plus tard, ils ont repéré les deux suspects.

Ayant senti la présence policière, les deux bandits ont pris la poudre d’escampette. Mais c’était sans compter avec la détermination et la ténacité des limiers de Pikine qui ont réussi à interpeller l’un des fugitifs.

Connu des fichiers de police, Alioune Badara Diouf était en possession d’une machette et d’un couteau lors de sa chute, d’après des sources de Seneweb.

Poursuivi pour association de malfaiteurs, vols avec violence commis la nuit et détention d’armes blanches, l’agresseur notoire a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de Pikine.

Suite à l’annonce de son arrestation, ses victimes défilent devant les enquêteurs. Le compère d’Alioune Badara Diouf, en cavale, est activement recherché par la police.