Gisele Bündchen : « Je suis mieux dans ma peau qu’à 20 ans »

Icône de toute une génération, Gisèle Bündchen devient, à 39 ans, le nouveau visage de la ligne de soins « Capture Totale » de Dior. L’ex-top se confie sur ce nouveau rôle à Gala.

A l’aube de la quarantaine, Gisèle Bündchen est tout simplement sublime. Après une brillante carrière de mannequin, la sortie de son livre, Lessons: My Path to a Meaningful Life (Leçons : mon chemin vers une vie pleine de sens), elle se lance, à son tour, dans le rôle d’égérie beauté en incarnant la mythique ligne de soins Dior, Capture Totale. Gala l’a rencontrée. Interview.

Gala : À 39 ans, vous devenez le visage de la ligne de soin Capture Totale. Parlez-nous de ce nouveau chapitre de votre vie.
Gisèle Bündchen :
Je suis très heureuse d’être égérie de cette ligne car il faut absolument changer l’image que les gens se font de l’âge. Souvent, le fait de vieillir est chargé de négativité, et moi j’ai envie de dire : « Arrêtez de penser ainsi, on ne parle plus de vieillir, mais de grandir dans la vie, de devenir more confortable avec qui vous êtes. » Personnellement, je suis beaucoup mieux dans ma peau maintenant que quand j’avais vingt ou trente ans ! J’ai arrêté ma carrière de modèle pour pouvoir me projeter dans mille et un projets que j’avais envie de faire depuis longtemps. Quand j’étais mannequin, finalement, je n’étais que l’image que les photos voulaient bien donner de moi. Aujourd’hui, j’estime ne plus rien avoir à prouver, je peux être moi-même. Je me sens beaucoup plus libre de tout, mon image, mes engagements, et surtout mes convictions. Alors quand Dior Beauté m’a dit : « On a lu votre livre, on partage vos convictions, on a une ligne de soins qui serait parfaite pour vous, avec des formules clean, des packs éco responsables et nous sommes persuadés que nous avons la même vision à long terme de la beauté », je ne pouvais qu’être extrêmement flattée ! Quand une telle maison prend ce genre de décisions pour l’environnement, pour la santé de la peau, alors je réponds « Oui! ».

Gala : Y- voyez-vous un message pour les femmes du monde entier ?
Gisèle Bündchen :
Absolument. J’ai fait plus de vingt ans de mannequinat et si je vous montre certaines photos de mon book, vous verrez que sur chaque image je suis un personnage différent, une fois en homme, une fois en femme sexy, etc. Tout ce travail, ce n’était pas vraiment moi. Je suis en réalité une fille super naturelle et je trouve que les images de la campagne Capture Totale, pour une fois, reflètent vraiment qui je suis. C’est déjà un message pour moi. Les femmes sont jugées en permanence. Fais ceci, fais cela, habille-toi comme ceci, mange comme cela… Moi, je dis stop ! Nous sommes toutes uniques. C’est la chose la plus précieuse que nous ayons.

Gala : Vous ressemblez beaucoup à votre maman, autre beauté incroyable. Quel est le meilleur conseil qu’elle vous a donné ?
Gisèle Bündchen :
Less is more, depuis toujours. Ma mère a eu six enfants, ce qui ne l’a jamais empêché de prendre soin d’elle. Elle ne se maquillait jamais, sauf une touche de mascara et a toujours été adepte du naturel ; mais elle se faisait masser une fois par semaine et hydratait son visage matin et soir quoi qu’il arrive. D’ailleurs son odeur est définitivement associée à celle de sa crème. C’est vrai qu’à 70 ans, elle est sublime, elle a une peau incroyable et elle est un super message pour les femmes qui doivent comprendre que nous ne sommes pas obligées de tout sacrifier pour un travail, un mari, des enfants. Penser à soi, c’est si important !

Gala : En maquillage, qu’avez-vous retenu de toutes ces années sur les podiums ?
Gisèle Bündchen :
J’ai travaillé avec des centaines de make-up artists au cours de ma carrière, ce qui m’a, petit à petit, appris à connaître ce qui m’allait le mieux et surtout, à savoir dire « non ». À demander, par exemple, à ce que mes yeux soient maquillés de telle ou telle façon, mon teint comme ci, ma bouche comme ça… Maintenant, ce que je préfère c’est avoir la peau « dewy », pas trop poudrée. J’aime appliquer un soin visage qui va me faire la peau lumineuse, healthy, super hydratée ou nourrie selon les besoins.

Gala : Quelle est votre routine de soins ?
Gisèle Bündchen :
Je suis du genre minimaliste ; ma routine est assez simple. J’applique quoi qu’il arrive un sérum, un soin hydratant et un contour des yeux. Si j’ai toujours mis un point d’honneur à me démaquiller scrupuleusement, je dois avouer que ma routine a forcément changé depuis quelques années. Plus jeune, je ne mettais rien sur ma peau, j’étais trop lazy. À vingt ans, on se trouve canon, on pense qu’on n’a besoin de rien, on n’imagine pas qu’un jour une ride va s’installer là ou là. Vous n’envisagez même pas ce qu’est une ride d’ailleurs. Personnellement, je me contentais des soins que l’on m’appliquait sur les tournages ou shootings. Passé trente ans, je me suis dit : « O.K., il faudrait peut-être commencer à faire quelque chose ». À l’aube de la quarantaine, je prends définitivement les choses plus au sérieux. Pour l’alimentation c’est pareil. Je pouvais manger des steaks frites tous les jours, aujourd’hui, je ne suis même pas sûre d’en consommer une fois par mois ! Je suis devenue très préoccupée par ce que la nourriture peut faire à mon corps et à ma santé. Quand vous prenez de l’âge, il faut faire des choix parce que vous vous sentez différente, vous êtes différente.

Gala : Quelles sont vos astuces beauté à nous confier ?
Gisèle Bündchen :
Le soleil ! Pour moi, c’est un cadeau de la nature qui me rend tellement heureuse. Quand je suis en bord de mer, j’aime aller sur la plage le matin tôt quand le soleil est encore bas, m’asseoir, fermer les yeux, et ressentir la douce chaleur qu’il procure à ma peau. A Boston, là où je vis, j’essaie d’en profiter même en hiver quand les températures extérieures sont glaciales. Je m’installe derrière une fenêtre dans un fauteuil et profite de la chaleur derrière la vitre. Rien ne me donne plus d’énergie. Bien sûr, il ne faut pas en abuser, s’exposer en se protégeant, privilégier les heures les moins chaudes, faire attention aux enfants, mais quand on y réfléchit, on en a tous besoin pour fabriquer de la vitamine D et plus largement pour assurer la vie sur terre !

Gala : Vous avez une ligne incroyable, quels sports pratiquez-vous ?
Gisèle Bündchen : J’aime faire du surf et de la randonnée à cheval.
Alors pratiquez ce qui vous rend heureux, la vie est trop courte, trop précieuse. Je pratique aussi beaucoup de yoga et en particulier, le hatha yoga. J’aime son côté slow, présent, mindfull. Les mouvements sont simples, faciles, doux et permettent de parfaitement se concentrer sur la respiration, ce qui est super important.

Gala : Quelle est votre parfum ?
Gisèle Bündchen :
Je ne porte pas de parfum ! Seule exception, les huiles essentielles que j’aime mixer pour en faire des mélanges disons « thérapeutiques », à ma façon. La menthe, par exemple, aide à avoir confiance en soi, la lavande à se calmer, j’en ai plusieurs en fonction des besoins du moment; (elle regarde autour d’elle, semblant chercher quelque chose), ah si j’avais eu mon sac à mains, je vous aurais montré les petites fioles que me préparent mes enfants, ils adorent m’offrir leur propre préparation.