Gestion dette : Le Sénégal mobilise 200 milliards sur le MTP

Ce 6 décembre 2019, le Sénégal a procédé à l’émission simultanée de trois souches d’Obligations Assimilables du Trésors de 3, 5 et 7 ans dans le but de lever un montant total de 200 milliards FCFA sur le Marché régional des Titres Publics (MTP).

Gestion active de la dette

Cette opération entre dans le cadre de la gestion active de la dette du Sénégal que le pays a entrepris en vue d’améliorer ses indicateurs de gestion de son portefeuille de dette et de mitiger certains risques induits.

A l’issue d’intenses réflexions menées au courant de l’année 2019, celui-ci a décidé de conclure son programme d’émission de titres de cette année en sollicitant les investisseurs pour une opération d’envergure visant à mieux structurer son portefeuille de dette et à consolider ses fondamentaux qui en font un pays à risque faible relativement à la gestion de sa dette.

L’opération a été un franc succès

Pilotée par le Trésor public de l’Etat du Sénégal, en étroite collaboration avec l’Agence UMOA-Titres, l’opération réalisée ce jour a porté sur une émission simultanée de trois obligations assimilables du Trésor à paiement in fine en 2022, 2024, et 2026.

L’opération qui a été un franc succès affiche un taux de couverture global de près de 192% correspondant à un montant offert de 384 milliards offerts par la sphère des investisseurs et réparti comme il suit :

– 128,944 milliards FCFA offerts sur le titre à 3 ans,

– 161,506 milliards de FCFA collectés sur le titre à 5 ans qui demeure la maturité préférée des investisseurs

– Et enfin, 95,056 milliards FCFA mobilisés sur le titre à 7 ans.

184 milliards supplémentaires offerts renoncés

Dans un souci de maîtrise du coût de la dette du pays, les autorités ont décidé, comme recommandé par les services de la Direction Générale du Trésor, de se cantonner strictement au montant annoncé, renonçant ainsi au 184 milliards supplémentaires offerts par les investisseurs.

Les taux de sortie de ces émissions (5,81% – 6,03% – 6,14%) se placent toutes les trois dans le trio de tête des meilleures performances de l’années pour leur maturité respective ; étant devancé que par des taux obtenus lors d’opération de taille plus modeste.

Avec ce montant, le pays pourra procéder dans les meilleurs délais à l’amélioration du profil de sa dette et d’aborder ainsi l’exercice 2020 dans des conditions optimales.

Source : agenceecofin.com