Gestion de l’Ipres : Macky Sall « éjecte » Mamadou Diagne Sy Mbengue

Le directeur général de l’Ipres doit avoir des soucis à se faire. Après sa conférence de presse jugée « malencontreuse » parsemée d’arguments aériens sur la gestion gabegique qu’on lui colle et sur son départ réclamé par les retraités et le personnel telle une demande sociale, le président Macky Sall a déjà pris la décision de le remercier, selon des informations recueillies.

Un départ exigé

En conférence de presse, Mamadou Diagne Sy Mbengue, actuel directeur général de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal a tenté de se victimiser à la suite des requêtes formulées par les personnes retraitées et même par une partie du personnel, réclamant son départ.

Prétexte fallacieux

Outre les retards répétitifs de paiement des pensions, la rupture de médicaments pour les personnes âgées qui entachent sa gestion, le patron de l’Ipres est également pointé d’un doigt accusateur dans une gabegie organisée et l’on parle aussi de détournements des cotisations dont il serait l’auteur. Il a cité le président du Conseil d’administration Mamadou Racine Sy comme étant un « facteur bloquant »  dans la marche de l’Ipres, parce que dit-il « c’est le Pca lui-même qui est derrière toute cette cabale ourdie contre moi ». Pour toutes ces fautes de gestion à son actif, Mamadou Diagne Sy Mbengue a essayé de se justifier, parlant de « dysfonctionnements ».

Carence politique…coupable

Au chapitre politique également, même s’il contrôle la municipalité de Tivaoune, il n’en demeure pas moins que son magistère à la tête de l’exécutif local est très décrié au point d’irriter le Khalife général des Tidjanes qui s’offusque de ses absences répétées de la ville sainte. Autant admettre que le Dg cumulard de fonctions ne pèse pas lourd potentiellement.

Les jours comptés à l’Ipres

Mais les informations qu’il a occultées lors de sa conférence de presse sont relatives à la volonté réelle du président Macky Sall de le démettre de ses fonctions de directeur général de l’Ipres. Une mesure présidentielle imminente qui sera mise bientôt à exécution, selon une source bien informée. Il se dit même que le nom de son successeur est déjà connu