Gana Guèye, Barthélémy Dias et le nouveau plan de Sonko pour liquider politiquement Khalifa Sall (Par Soukeyna Fall)*

137
Gana Guèye, Barthélémy Dias et le nouveau plan de Sonko pour liquider politiquement Khalifa Sall (Par Soukeyna Fall)*


Je magnifie, le soutien de SEM le Président de la République Macky Sall, à notre compatriote Idrissa Gana Guéye, dans sa divergence ,de point de vue ,contre le PSG sur le port des couleurs Lgbt.

Le Sénégal, dans son entièreté, soutient Gana Guéye. L’Universalité existe certes, mais qu’elle s’exerce sans versatilité sur nos valeurs propres.

Chaque pays, obéit d’abord ,à ses valeurs culturelles et cultuelles, à ses valeurs républicaines et laïques en conformité avec son Histoire. L’être et l’âme de notre Nation, se vivifient, par toutes ses valeurs ,qui nous symbolisent et nous identifient des autres. Nous sommes le Sénégal !!!

Une pirogue qui subsiste aux vents et marées.

Une pirogue qui vogue allégrement sur ses eaux où naviguent des valeurs coutumières, des valeurs occidentales , pas toutes, liées à la trajectoire de notre Histoire surtout de la colonisation, des valeurs orientales, liées à notre islamisation ou à l’entrée de l’islam dans nos territoires.

Des valeurs fondamentalement africaines ,qui se conjuguent parfaitement avec la liberté de culte, un droit constitutionnel. Toutes les religions sont d’égale dignité malgré la prédominance numérique des musulmans dans notre pays.

La laïcité ne signifie pas absence de religion, elle signifie respect de la croyance religieuse de l’autre ,tout en le considérant au rang commun pour tous ,de CITOYEN, sans distinction d’appartenance religieuse.

Chaque Président de la République ,est Président de la République du pays qu’il incarne et représente. Il est heureux de toujours constater, que notre Président de la République, le Président de la République du Sénégal Macky Sall, gardien aussi de notre riche patrimoine culturel est très conscient de son rôle et de sa mission.

La France ou tout autre pays, doit savoir, que notre cher pays de la teranga, de l’hospitalité, de la tolérance, un pays sans aucune forme de xénophobie ,qui n’a de phobie qu’en ne respectant pas le droit de « l’étranger  » ;ce pays-là Notre cher pays le Sénégal ,a ses propres critères de l’exemplarité. Gana Guéye est un digne fils du pays, un ambassadeur qui sait incarner nos valeurs propres.

J***r au football ne signifie pas se « foutre » de ses valeurs. La Fédération Française de Football ,doit se conformer a ses propres textes et règlements ,qui interdisent tout discours, affichage, port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, religieuse, idéologique ou syndicale.

Non seulement le contrat que Gana a signé avec le PSG n’est pas assujetti à cette clause d’être un support publicitaire pour la promotion Lgbt mais je me demande si ces gens qui parlent sont conscients de ce qu’est réellement le football.

Le football est un sport où les maillots se ressemblent mais ne sont pas identiques. Pour dire ,que nous sommes tous des humains mais nous avons chacun nos différences. C’est la diversité des maillots ,avec des numéros différents qui fait l’équipe avec un ballon rond comme le globe terrestre. Comme pour nous enseigner que le monde du ballon est fait de diversité et de partage tout en gardant son identité propre à savoir son numéro ,son identifiant sur le terrain et son rôle. C’est cela l’esprit du football !!!

Le Président Macky Sall incarne le Sénégal et soutient tout fils de la Nation en souffrance de non respect de sa nationalité et de ses droits. C’est lui ,le père de la Nation.

LE PROCÈS EN APPEL DE BARTHÉLEMY

Si Barthélemy Dias n’avait pas interjeté appel, son procès sur le dossier Ndiaga Diouf aurait connu son épilogue depuis « mathusalem » et même peut-être, enterré dans beaucoup de mémoires collectives.
C’est Barthélemy Dias lui-même conformément à ses droits qui a demandé appel. L’appel d’un procès quelconque signifie qu’on re-juge les faits, comme si le premier jugement est effacé. Le tribunal revient sur tout comme au tout premier début du dossier.

C’est comme si c’est une autre première fois ou première instance où tous les compteurs du 1er jugement sont mis à zéro. Un procès en appel peut avoir similitude de verdict avec le premier jugement là on parle de confirmation, comme il peut donner un verdict différent .Un verdict d’un procès en appel, peut avantager la partie qui avait demandé la réouverture du dossier pour un re-jugement ou nouveau jugement comme il peut être le contraire en ayant des peines plus lourdes. L’enquête encore plus pointue et plus minutieuse peut donner un rendu de justice ou verdict pour enlever, augmenter ou maintenir selon l’éclairage obtenue.

Que la Mairie ait été occupée par des visiteurs non ordinaires ,cela les images des caméras et le message loin d’être sage de Barthélemy dans beaucoup de radios de la place, le prouvent aisément.

Mais ,entre occupation illégale ,illégale s’il s’avère que l’accès de la Mairie était interdit à tout sénégalais ou visiteur sans autorisation d’entrée. Dans une Mairie on peut avoir une audience ,comme on peut entrer pour demander un service à compétence de traitement dans la Mairie. Le terme « occupation illégale  » n’est acceptable que dans une certaine condition.

Si une fois à l’intérieur ,il y a confrontation, bagarres ou autres ,il va de soi que dans un tel cas de figure l’emploi d’armes létales doit obéir d’abord conformément à son emploi à de la dissuasion, actée par son exposition ou exhibition ensuite par des coups de sommations. Si les deux phases de la dissuasion sont sans effet sur les assaillants, on applique la visée par tir de balles sur des points de la mobilité. Ces points bloquent l’agresseur ou l’assaillant sans attenter à sa vie. Il faut tirer et savoir où tirer ,c’est cela la maîtrise du maniement d’une arme à feu.

L’objectif c’est surtout de se défendre et de se protéger sans chercher à t**r.

Mais, il arrive parfois ,que si l’agressé ne tue pas l’agresseur ,il risque lui-même la m**t. Ces conditions de légitime défense sont clairement définies par la loi.

Mais la grande question est, est-ce qu’un assaillant qui vous montre le dos est en situation de constituer un danger potentiel pour sa supposée victime ?

Quand un homme est tué par une balle tirée, pas devant lui ,mais derrière lui, sur son dos, dans un cas pareil ,peut-on parler de légitime défense ou même d’homicide involontaire ???

Je ne parle même pas de la déclaration dans les radios de la présumée victime se glorifiant d’avoir abattu un homme en recommandant aux autres concernés ou consternés d’aller faire le tour des hôpitaux ou morgues pour le récupérer ni de l’analyse balistique mais simplement de l’impact ou de l’endroit où la balle létale aurait été visée et tirée.

Dans un tel cas de figure que la justice du pays concerné fasse justice en respectant les droits du supposé agressé comme du supposé agresseur finalement tué. Toute défense doit avoir son répondant proportionnellement à la hauteur de l’agression comme pour dire en matière de justice chaque litige à sa tige de traitement avec un échelonnement clair. Entre un délit et un crime il y a une grande différence.

LES PROPOS DE SONKO SUR MIMI ET SUR MADIAMBAL

Ousmane Sonko chaque sénégalais peut évoluer dans le champ politique sans dépasser ou violer nos limites de respect social et cordial. La pertinence et la « percutance » peuvent bien coexister avec nos valeurs et croyances comme Gana Guéye dans son champ sportif ou terrain de football.

Il faut apprendre de ses origines pour connaitre les limites de son langage et ne pas faire insulter sa famille ou toutes les « lolou » de sa famille. Ainsi, sans falsification de l’histoire avec un chef religieux comme Cheikh Béthio ,vous seriez fier d’avoir Mme Aminata Touré comme parente ou maman.

C’est même un honneur pour une grande Dame de ne pas être citée ou de ne pas entendre son nom sortir de la bouche d’un supposé v*****r friand de cas contact en période de covid19.

Sur Madiambal Diagne, la stigmatisation sur la couleur de peau est un crime contre l’humanité. Considérer alors votre lutte contre les français et autres colonisateurs comme une feuille de route pour dérouter. Un vrai panafricain n’entend pas accepter une stigmatisation de la peau noire même d’une autre espèce ni même faire pire en étant l’auteur de l’horreur ..haro sur vous !

Les gènes ne doivent normalement pas gêner..

Etre impoli et arrogant c’est trop facile pour celui qui n’a rien à perdre. C’est vrai aussi,on ne peut jamais perdre ce dont on ne posséde point ni ce qu’on ne posséde pas !!!

OUSMANE SONKO DANS UN NOUVEAU PARADIGME POLITIQUE.

Ousmane Sonko dans sa déclaration sur les investitures des législatives de Yéwi Askan wi ,a fait 3 discours d’une importance capitale pour son devenir et avenir politiques .Un changement total de paradigme et de vision dans son fonctionnement même à l’intérieur de Yéwi Askan wi, pour se préparer dans les échéances présidentielles de 2024.

Tout candidat à la candidature dans Yéwi Askan wi est une diminution de ses munitions ou réserves de force donc un danger pour lui. Désormais, il ne peut et ne veut plus le cautionner. Les libertés prises par Déthié et Saliou Sarr ,en s’adressant même à la presse malgré son interdiction formelle, les déclarations des autres mécontents ont participé avec surtout d’autres analyses ,à vouloir imposer son autorité dans la verticalité et non dans l’horizontalité.

Le 1er discours est dans le décor de sa sortie ou plus clairement le message de sa représentation seule dans la salle de rencontre comme leader incontestable et incontesté dans Yéwi Askan wi , L’heure est au réglage d’horloge remettre les pendules à l’heure !

Le 2ême discours est dans l’oxymore de son silence. Un silence bavard porteur de ses colères. En sachant que les autres n’ont pas bien saisi la pleine hauteur de sa dimension et de son statut de chef; Mais conscient que l’heure est très loin ou prématurée pour sonner le glas et acter la séparation ; Pour les besoins des travaux dans le chantier jusqu’à remise de clé ,il préfère par stratégie parler autrement, autre et passer temporairement outre le véritable ressenti et retentir autrement en modérant et en diluant le véritable tempérament. Oui ,l’air est à la tempérance pour sauvegarder l’espérance.

Le long discours proverbial où le langage avait peu à voir avec les enjambées d’adoucissement en apportant de l’eau de lavage à certains partenaires après des bains de sable savamment orchestrés par ses propres hommes, foncièrement affiliés à lui pour ne pas dire ses affidés.

Vouloir se séparer de ses grands maçons et de ses échelles d’élévation et d’équilibre alors que le chantier vient à peine de dépasser les fondations avec l’étape des locales même si la phase d’élévation du bâtiment ,à savoir les législatives , continue de créer trop de mécontentement ,la séparation en plein travaux n’est pas stratégique.

Avec toutes les intempéries qui guettent mieux vaut laver un peu mais pas complètement ses grands ouvriers à grande eau pour humidifier les relations et pour exécuter à bonne date les travaux du chantier en mobilisant matériels et matériaux de construction. Un bâtiment inachevé est un cauchemar et un grand risque car l’existant peut être même perdu.

Au risque d’un bâtiment inachevé mieux vaut faire la paix avec ses maçons et échelles tout en sachant que la maison c’est pour moi. Tout autre ne sera que visiteur ou invité. Le 3ême discours est le contenu du message verbal entendu par beaucoup..

Pour ne pas perdre le gros morceau Sonko essaie de recoller les morceaux et en ne manquant pas de préciser que c’est lui ,lui seul, le chef et que désormais le mode de fonctionnement où l’horizontalité occupe trop de place ne sera plus et va céder la place à une verticalité nette où la radicalité de la verticalité sera conforme à la gouvernance de son micro laboratoire du groupe WhatsApp qui peut être considérée pas comme échantillon mais une atome du grand constituant qu’est le Sénégal.

Le discours d’hier, au delà du contexte pré législatif est un tournant majeur dans la vision politique de Sonko. Un changement net de paradigme où Sonko n’est plus dans un schéma où Yéwi Askan wi peut avoir 2 ou 3 trois candidats forts aux élections présidentielles mais que lui seul soit le candidat incontesté de Yéwi Askan wi en 2024 ou au pire que ces autres candidatures soient des coquilles vides .Toute candidature à l’interne, ou à l’intérieur de sa coalition constitue des points de moins pour lui et maintenant il ne saurait l’accepter.

Que tous les verbes de Yéwi Askan wi se mettent à l’infinitif et que lui, lui seul se conjugue. Quand deux verbes ou des verbes se suivent tous les autres doivent se mettre à l’infinitif. Cela fait aussi partie de ses nouvelles règles de maniement politique .

Ce schéma est le message central de son discours d’hier .Le fait qu’il ait été seul et seul verbe d’action fondamental hier était loin d’être gratuit et fortuit. Le schéma colle bien avec son message clé .

Les membres de sa coalition doivent savoir qu’il y avait des locomotives et des wagons et que dans la réalité réellement actuelle ,il se veut réalité ou locomotive principale. Indirectement il fait savoir que c’est lui qui fait campagne, qui donne les gros moyens et que dans le partage ou « sédou » il est tout à fait normal qu’il obtienne la part du lion. Ses protégés qui sont dans son parti ou même la nouvelle recrue ,tous ont des rôles importants dans l’appareil politique, appareil lourd de sens !!

Pour lui ,il est tout à fait normal que ses protégés soient bien servis en premier dans tous les produits de la chasse pour les maintenir.

Ceux qui s’agitent doivent savoir ou avoir la patience d’attendre le grand partage de Demain oui l’objectif c’est le grand partage ou sédou . Cela me rappelle curieusement les séances de pêche entre Bouki et leuk. Bouki était condamné au sort de Demain et quand demain arrive il est renvoyé à une promesse plus alléchante sans jamais l’obtenir « genre les 4 d’aujourd’hui ou les 8 de demain « . A la fin, la famille de leuk était repue et dodue malgré la sécheresse et celle de Bouki très maigrichonne !

Pour dire l’intention peut se lire à chaque échelon du moment présent. Vouloir maintenir les autres dans une attente que l’on ne s’applique aucunement pas c’est les maintenir dans la naïveté. Si des gens qui ont une grande expérience politique l’acceptent c’est leur libre choix.

C’est aujourd’hui qui augure de Demain. Les fleurs d’aujourd’hui donneront les récoltes de Demain. Le déroulement des investitures et du fonctionnement donnent un avant-goût de mauvais élèves de la Démocratie ,de la cohérence et de la transparence.

Si cette loi continue dans sa logique demain les autres ,au pire seront oubliés, au mieux auront des restes, des restes dictés par la stratégie de l’intérêt du moment présent.

La locomotive que lui représente dans la coalition qu’il a eu à rappeler à souhait, que tout le monde sache désormais que c’est lui le seul et unique centre de décision .Le dernier mot lui revient .. hier Sonko a ponctué le texte de Yéwi car trop de » I « se sont crus seigneurs de par leurs places le point rappelle toujours au « i » qu’il a un supérieur. Un « i » sans point se croit au propre comme au figuré un » I ou un » ou un numéro un .. comme « air force one ».

Pape Alé ,le très proche de Ousmane Sonko. Pape Alé l’homme au massage exagéré de conjonction barbe -moustache appelée aussi « 0 »,massage permanent qui se mire et s’admire dans ses Lives comme pour guérir d’un complexe d’infériorité qui date depuis l’enfance, comme pour profiter de la magie de l’écran pour se rattraper. Pape Alé a versé des vertes et pas mûres à Khalifa Sall. Un autre poulain de Gackou a aussi participé à la volée de bois vert.

Ce scénario va crescendo avec les attaquants en mission commandée et en commandos aussi..

Sonko lui-même a fait des reproches publiques à Khalifa Sall. Une eau sale pour un bain publique double humiliation pour activer la fragilité émotionnelle de Khalifa et le pousser à bout. Un responsable politique de la trempe de Khalifa Sall après tout ce qui l’a fait pour lui et pour Yéwi ne mérite pas pareil lynchage .

Ni l’âge ni le sincère compagnonnage n’aurait pu donner à Sonko cette autorisation.

Seulement le nouveau Sonko veut t**r toute ambition présidentielle d’un autre candidat à la candidature aux élections présidentielles dans Yéwi Askan wi..C’est son déterminisme actuel en cela il applique la philosophie de Hobbes pour être un véritable loup..

En éliminant ou en convertissant un en un dans ce tout nouveau schéma tous les obstacles.

A défaut d’en faire un suiveur Sonko compte aussi sur Barth ,une jonction de Barth pour asseoir son ambition de puiser indirectement dans les réserves électorales de Dakar.

En parlant publiquement du différend Khalifa et Barthélemy il y a un grand calcul politique derrière ,le temps d’entourer Barthélemy très proche aussi de Gackou et de neutraliser diversement Khalifa Sall.

Ce trio ou jeu triangulaire mérite bien l’expression rira bien qui rira le dernier.. un vrai lambi golo ! Quand l’auteur d’un sinistre se déguise en sapeur pompier avec zèle en croyant échapper aux soupçons certains jouent le jeu en attendant la suite..

Le plus petit éleveur même domestique n’ignore pas la loi de coexistence sur un même espace géographique, entre des béliers de gabarit avoisinant !

Que va Faire Khalifa Sall ???
Que va Faire Barth ?
Sonko lui ,est déjà dans son jeu de rôle

SUR LA LISTE DE YÉWI
DAKAR

Le non respect de la parité sur la liste de Yéwi Dakar a existé non pas par oubli ou erreur mais tout simplement par cupidité et manque de flexibilité.

Pour de supposés grands responsables ,la mauvaise foi commence en voulant accuser l’Administration de fraude, tout en sachant que nenni et pire encore en voulant utiliser des Dakarois dans votre propre désarroi que vous avez eu l’honneur et la boulimie de créer.

Être dans l’opposition en s’illustrant déjà dans des actes pour tromper et manipuler le Peuple c’est hallucinant !!!

Pour laver indirectement Pastef Dakar Sonko a dit publiquement que la faute incombe à Khalifa et à Barthélemy lui-même pour clause de mésentente.

Comment notre vaillante Administration peut récupérer un courrier sur des listes que la loi électorale n’autorise pas au delà des délais de clôture de dépôt ??

En temps normal tout courrier peut être reçu et enregistré. Mais le temps du processus électoral est un temps spécial qui a sa propre constitution , son code de conduite en rapport avec le code Électoral.
Chercher à appeler toutes les lois ne saurait conjurer la faute fatale faite en toute connaissance de cause.

Aucun respect aux institutions de la République même pas du Conseil Constitutionnel !

Sonko dit » gua gni gnon ko fuité » C’est vrai mais « gua gni  » c’est qui ? c’est Pastef Dakar .A quel fin et sur ordre de qui ??

Lui saura mieux répondre à cette question.

ÉTONNEMENT,

L’ étonnement va aussi sur le nombre de députés de cette liste à savoir 7 . Curieusement le volte-face de l’opposition à l’Assemblée nationale sur l’augmentation du nombre de députés qui était convenue était aussi 7 députés pour faire passer l’hémicycle de 165 à 172 députés. Comme si cette trahison est la résultante du non-respect de la parité sur la liste .. ceci est un questionnement sur cette coïncidence ?

Autre questionnement insolite quel problème Ousmane Sonko a avec le nom « Sarr » Après Adji Sarr, Saliou Sarr, le commissaire Sarr ???

SUR LA LISTE DE BENNO

Sur la liste de Benno Bokk Yakaar même si l’arrêté n’existait pas le cas de Gackou n’est pas identique avec le cas de Benno Bokk Yakaar.

Gackou après contrôle sur les réels parrains n’avait pas obtenu le minimum de réels parrains demandé alors que Benno Bokk Yakaar après contrôle a obtenu le minimum et a manqué 27 ou clairement 26 pour atteindre le maximum demandé. Le minima et le Maxima se lisent ou s’obtiennent sur ce que la loi considère comme Parrain. Si tous les parrains de Benno étaient de réels parrains sans existence de l’arrêté on pourrait parler de dépassement mais tel n’est pas le cas.

Benno BOKK YAKAAR n’a pas obtenu le Maxima réel à ne pas dépasser. La loi ne compte que ce qui compte à ses yeux.

SONKO EN MODE RECONQUÊTE

Le manque de respect aux institutions de la République en commençant par le Président de la République Macky Sall, le conseil constitutionnel et les autres institutions de la République constitue pour lui son moyen favori de conquête du pouvoir. Il se veut l’épicentre de la lutte. C’est sa seule façon de montrer une différence ou une opposition par rapport au pouvoir qui existe. Un pouvoir qui réussit formidablement ses programmes avec de grandes réalisations ne fait pas l’affaire d’un opposant.

Pour certains mieux vaut être ombre et se démarquer de la lumière pour exister que d’être une lumière qui se noie à une lumière qui irradie de puissance plus que vous. C’est cela sa démarche.

A cela s’ajoute bien entendu ,les discours de marabout-boutiques qui lui font croire que la voie de son salut se trouve dans la confrontation et non dans le conformisme.

Ces genres de marabouts ont un ancrage sociologique profond dans notre société. Touba commence à poser des actes pour leur éradication et de leur interdiction.

C’est même à se demander aussi avec la déclaration fondée ou pas fondée, de Bougane Gueye Dani sur les propos d’un marabout-boutiques qui lui aurait dit que le remplaçant du Président Macky Sall serait un homme teint clair de courte taille, au delà de sa personne, Bougane n’est-il pas entrain d’organiser indirectement une floraison de candidat à la candidature teint-clair et courte- taille car curieusement dès le lendemain il y a une germination d’idée dans l’esprit de Mamadou Ibra Kane..!!!

Pour la première fois on chercherait germination de cette idée dans nos têtes pour fertilisation. Il est clair que Mamadou Ibra Kane est de teint clair et il n’est pas élancé !!!

Bref ceci dit toute imposition trouve son acceptation dans l’esprit avant de se concrétiser dans la réalité. Reste à savoir si des responsables de Yéwi Askan wi conscients des critères de respectabilité, de bons comportements en République comme dans nos coutumes vont vendanger toutes leurs valeurs pour se mettre derrière un homme, récidiviste d’un langage irrévérencieux , un homme qui par sa capacité à fréquenter certains milieux comme Sweet beauty et d’autres et d’autres, montre que vous n’avez pas les mêmes critères de l’exemplarité et du vrai patriotisme.

Être avec un grand prédateur pour se croire entouré c’est ignoré son propre sort, en fermant les yeux, sur le déroulé millimétré de ceux qui sont traités de tous les noms par ses ouailles pour subitement ou subtilement ou à petit feu les détruire s’il refuse l’alignement de la verticalité.

Le cas de Thiès et de tous les autres investis montrent à quel point Sonko ne se soucie que d’abord de ses dérivés et surtout de ses protégés et proches.

Moussa Tine en a fait les frais et a vite fait le transport fret de son indignation !!!

Les seules couleurs reconnues par Yéwi dès sa naissance à savoir les trois couleurs, vont dépendre désormais de Sonko qui se veut la constante de Yéwi comme Wade l’a été pour le Pds.

S’il fallait résumer son discours verbal on pouvait dire réduire à sa plus simple expression Khalifa Sall et tout autre candidat à la candidature aux élections présidentielles dans Yéwi Askan wi et que Barthélemy Dias sache selon les propres termes de Sonko qu’il n’est pas un leader et que par conséquent qu’il ne se mette pas dans la tête l’idée d’être un leader.

Les actes politiques posés par Barthélémy obligent Sonko à vouloir faire plus d’efforts pour s’imposer en réalisations dans la Mairie de Ziguinchor .

Barth avec tout son parcours n’est pas dans son schéma actuel comme concurrent potentiel mais comme plénipotentiaire oui.

Désormais le nouveau Sonko se veut être maître absolu de Yéwi comme pour paraphraser Louis XIV ,Yéwi c’est moi je suis YÉWI Askan wi et les autres sont dans Yéwi Askan wi.

Que tous les i qui se prenaient pour des uns soient bien ponctués avec un point pour limiter leurs ascensions ,prétentions ou ambitions !!!

Que tout le monde sache désormais que le seul véritable Lion dans Yéwi Askan wi c’est moi, uniquement moi.Les parts de lion ne seront qu’au seul Lion et que cette fois-ci pas de bruits ou contestations où c’est la porte car d’ici 2024 asseoir une coalition bien ancrée comme Yéwi Askan wi peut être difficile. Donc au lieu de sortir pour tout recommencer mieux vaut commencer par sortir ou faire sortir tout perturbateur ou auteur de mot déplaisant à l’autorité ou portant atteinte à l’atteinte de l’ambition.
Comme la gouvernance du groupe WhatsApp ..!!!

BARTH ET SON PROCÈS

Contrairement à ce que beaucoup pensent la longueur du processus du procès n’était pas totalement due à la lenteur de Dame-justice une partie est de la responsabilité de Barthélémy. En plus c’est
Barthélémy lui-même qui avait cru bon d’interjeter appel conformément à ses droits. Le verdict prévu le 18 mai 2022 a été prorogé jusqu’au 21 septembre..

Dans ce contexte du procès de Barthélémy Dias sur le dossier de Ndiaga Diouf où conformément à l’esprit d’une demande d’appel tout peut arriver, l’alliance Yéwi -Wallu n’est pas une ironie de l’histoire mais une grande tragédie de l’histoire..

Quel que soit le verdict ce sera un procès de Yéwi contre Wallu. Le Pds s’est toujours gardé de soutenir l’opposition sur un sujet où le Pds serait supposé être du côté des commanditaires pour ne pas dire le commanditaire ..

Abdoul Mbaye a usé de feinte pour éviter le dossier Ndiaga Diouf et atterrir sur le dossier des victimes du mortal Kombat de mars en oubliant que le déclencheur du détonateur c’est Sonko.

YÉWI-Wallu ou YÉWI contre WALLU ou dossier Ndiaga Diouf et Barthélemy

Quel impact sur le lendemain de ce mariage ou alliance le jour du verdict ???

A chacune ses responsabilités face à L’HISTOIRE !!!

Paix et Émergence en chacun de nous

Sénégal Sunugal

* Soukeyna Fall (Apr)



Source link