Gabon / Noureddin Bongo Ondimba aux affaires présidentielles : Ali Bongo … ?

C’est ce jeudi soir en Conseil des ministres que le fils d’Ali Bongo est nommé aux fonctions de coordinateur général des affaires présidentielles. 

Certes, c’est un poste qui n’est pas nouveau, mais le fils aîné du président gabonais est le plus jeune à l’occuper.

Noureddin Bongo Ondimba va devoir donc travailler avec le nouveau porte-parole du palais Jessye Ella Ekogha. C’est donc une tache qui consistera pour le fils à épauler son père dans la gestion des affaires de l’Etat d’autant plus qu’il a été, pendant longtemps à ses côtés. Donc, c’est une décision qui ne fait que s’officialiser.

Un choix porté par le chef de l’Etat gabonais sur son fils, intervenant dans un contexte où plusieurs responsables de la haute administration publique soupçonnés d’avoir fait main basse sur les fonds du pays sont poursuivis par la justice.

Une succession en perspective… ?

Il faut rappeler qu’en 2009, lorsqu’ Ali Bongo est élu il fait des apparitions avec le jeune Noureddin, mais tout en le gardant loin des activités politiques. C’est plutôt Malika Bongo, fille aînée du chef de l’État, qui entre tout doucement dans le sérail. En octobre dernier, elle est élue députée à Bongoville, qui est le fief familial.

Noureddin Bongo Valentin s’intéresse plutôt aux affaires. Durant le premier septennat, il facilite certains accès à son père. « Son influence monte d’un cran lorsqu’Ali Bongo est victime d’un AVC il y a un an », nous apprend Rfi. Avec Sylvia Bongo, sa mère, il serait l’un des rares à avoir le bulletin de santé du président. Depuis quelque temps, il aurait pris ses quartiers au palais présidentiel.

Toutefois, l’opposition soupçonne Ali Bongo de vouloir le préparer pour la succession. Faux, rétorque une source proche de la présidence de la République, qui précise que Noureddin Bongo Valentin a été choisi pour ses compétences.