Gabon : Ali Bongo limoge son fils Nourredin

163

 Son père, Ali Bongo, lui avait confié le très stratégique poste de « Coordinateur général des affaires présidentielles ». Et depuis, beaucoup soupçonnent le père de vouloir faire de lui, son successeur. Hier, en conseil des ministres, contre toute attente, Nourredin a été limogé.
Le fait suscite moult interprétations au Gabon? Ali Bongo a limogé son fils. Dans le communiqué du conseil des ministres de hier jeudi, il est dit que Noureddin Bongo Valentin a été «remis à la disposition de son administration d’origine.» En effet, c’est en 2019, que le fils du président Gabonais, a été nommé dans l’administration présidentielle.
Son père lui avait assigné comme objectif de surveiller Brice Laccruche Alihanga, son propre directeur de cabinet. L’opération anti-corruption Scorpion, menée début décembre 2019, avait entraîné la chute puis l’arrestation de Brice Laccruche. Et Noureddin Bongo Valentin fut soupçonné d’être à l’origine de cette opération.
Puis, il sera nommé, en décembre 2019, Coordinateur général des affaires présidentielles logé au s**n de la présidence de la République. Il était considéré comme «un super-directeur de cabinet» du président et «numéro deux du régime». Beaucoup soupçonnaient une volonté de son père, de le désigner comme son successeur à la tête de l’Etat gabonais. Avec ce limogeage, les pistes semblent être brouillées.