FSJP: Le conseil d’Amsatou Sow Sidibé aux sortants de la 7ème promotion LMD

255

Les étudiants de la 7ème promotion du système LMD de la faculté des sciences juridiques et politiques ont reçu leurs parchemins samedi au Grand théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose. Amsatou Sow Sidibé, marraine de la cérémonie, aux côtés des autorités universitaires, a pris part à l’évènement articulé autour du thème « L’initiative post-universitaire, des juristes face aux enjeux endogènes du développement au Sénégal ».
Au nombre de 150 récipiendaires, ces étudiants de différentes filières ont reçu leurs diplômes. Pour Mamadou Makhtar Gaye, l’un des récipiendaires, c’est un immense plaisir de recevoir ce diplôme. « On est récompensé par des diplômes (…) de master. Ce qui veut dire qu’on est appelé maître en droit. Donc, c’est un sentiment de fierté que nous avons ». De 2014 à 2021, pour lui, c’est un long chemin et un rêve qui vient de se réaliser, d’où la joie qui les animes tous.
« J’ai l’impression que je viens de naître et que j’ai beaucoup à faire», dira Amsatou Sow Sidibé dès l’entame de son allocution, avant de se réjouir de la reconnaissance qu’ont eu ces lauréats à son endroit.
Marraine de cette cérémonie de graduation, l’universitaire a adressé une lettre à ses étudiants. Une lettre dans laquelle le professeur retraité de type nouveau a fait un focus sur l’actualité récente à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar où des violences ont été notées, suivies de sanctions.
A cette jeunesse, dit-elle : « Je comprends vos cris de cœur dans un monde de plus en plus hostile. Mais la victoire est au bout de l’effort. Vous avez l’opportunité d’être accompagnés. Je suis là comme je l’ai toujours été depuis plus de quarante ans et comme je compte l’être dans l’avenir. Quoi de plus normal que de vous demander de toujours cultiver votre sens de la dignité quelles que soient vos préoccupations. La dignité ne se brade pas. Elle se cultive et se préserve. Sans la dignité, notre existence n’a pas de sens ».
Enseignant à l’université pendant 41 ans, Amsatou Sow Sidibé a condamné les violences dans l’espace scolaire et universitaire: « Il faut que la violence soit éradiquée dans un milieu où on doit réfléchir, le milieu scolaire et universitaire ». « Ils ont été sanctionnés, donc, ils ont eu un mauvais comportement mais en tant que maman, mère, j’ai été touché par ces sanctions parce que je vois combien les parents d’élèves se fatiguent pour que leurs enfants réussissent », déplore-t-elle.
Professeur Sidibé de prodiguer quelques conseils aux étudiants : « Refusez la corruption qui gangrène les sociétés. Refusez le comportement d’assisté. Soyez des leaders c’est-à-dire des personnes utiles à leur société. Le principe de l’équité et de l’égalité doit vous guider dans toutes vos démarches basées sur le respect, la loyauté, la non-discrimination, la célérité et la confidentialité. Quand arrive la solitude de la prise de décision, pensez à Dieu, à votre honneur, à votre dignité et prenez la décision la plus juste possible pour avoir la conscience tranquille, vivre libre et en paix. En somme, que la conscience, la confiance en soi et l’humanisme restent les maîtres mots de votre existence ».