Front politico-social en ébullition : Le Sénégal serait-il devenu …

Les contrats pétroliers ont commencé à intéresser les Sénégalais via la chaine publique anglaise qui a fait des révélations fracassantes à cet effet. Mais pour autant, est-ce un prétexte pour faire croire que le Sénégal est devenu un pays à risques ?
Le Sénégal qui est toujours perçu comme un pays de la Teranga, un havre de paix, une destination opportune est soudain devenu un pays pétrolier convoité par les grandes puissances de ce monde. Et comme en témoigne certains observateurs, là où il y a du pétrole, il y aura inéluctablement des problèmes. Mais cette remarque non moins importante ne saurait être qu’une exception à la règle puisque beaucoup de pays exploitent du pétrole sans pour autant que cela ne génère autant risques ou d’instabilité politico-sociale. S’il est vrai que les zones à risques affaiblissent leur économie car le tourisme en prendrait un sacré coup, que les investisseurs éviteraient d’y étendre leurs quartiers; le Sénégal est loin d’être dans ce registre. Au pire des moments dans la vie de notre nation, l’on arrivera toujours à se parler et à s’entendre autour de l’essentiel. C’est à dire notre tronc commun, notre « sénégalité » en tant que telle. S’y ajoute les œuvres grandioses de nos illustres guides, hommes de Dieu qui, en amont comme en aval, ont décerné à notre pays, une protection spirituelle que personne au monde ne peut annihiler. Le Sénégal ne saurait être un pays à risques puisque l’homo-sénégalensis serait moulé dans la paix, la vertu et le dialogue fécond. Ainsi, ceux qui croient dur comme fer que le Sénégal serait devenu un pays à risques n’ont qu’a déchanter. Car, ce n’est point le pétrole qui va mettre les Sénégalais sens dessus-dessous. Loin s’en faut .Ce qui importe, c’est la stabilité de notre pays.Et nos devanciers l’y ont déjà semé.