France : L’État promet «une sanction» pour «chaque faute» ou mot raciste dans la police

Au lendemain de manifestations, notamment à Paris, pour dénoncer «les violences policières», le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, a promis, ce mercredi 3 juin, que «chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes» feraient «l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction».
«Je suis, sur ce sujet, intransigeant», a-t-il souligné au Sénat. Et d’ajouter : «L’exigence que nous avons vis-à-vis des policiers qui fauteraient, c’est de garantir la sérénité du travail de l’ensemble de la police et de la gendarmerie, garantir la défense de cette police républicaine qui, au quotidien, combat le racisme, combat l’antisémitisme».