La France doit confirmer, l’Argentine n’a pas le droit à l’erreur

0

La France doit confirmer, l’Argentine n’a pas le droit à l’erreur

La France visera un deuxième succès dans ce Mondial, jeudi contre le Pérou, alors que l’Argentine de Lionel Messi, accrochée par l’Islande (1-1), se retrouve déjà sous très haute pression face à la dangereuse Croatie. La journée commencera par Danemark-Australie.

Difficiles vainqueurs de l’Australie en ouverture (2-1) du groupe C, les ‘Bleus’ de Didier Deschamps seront attendus de pied ferme par un Pérou revanchard jeudi à Ekaterinbourg (17h). Pour leur retour en Coupe du monde après 36 ans d’absence, les Incas s’étaient heurtés au réalisme danois, s’inclinant 0-1 après avoir galvaudé plusieurs occasions, dont un penalty de Cueva.

Contre l’Australie, le trio de choc formé par Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé n’a pas brillé. La France n’a dû son salut qu’à un penalty, accordé via le VAR, de Griezmann et à un but contre son camp de Behich. Trop peu pour une équipe présentée comme outsider de la compétition. La donne pourrait toutefois être différente jeudi. Le Pérou doit absolument s’imposer et ne proposera certainement pas un bloc aussi bas que l’Australie. Les attaquants français devraient donc trouver plus d’espaces. Deschamps pourrait quelque peu modifier son dispositif, avec le retour d’Olivier Giroud comme attaquant de pointe à la place de Dembélé.

Quoiqu’il arrive, un Français au moins sera à la fête: Hugo Lloris. S’il est titularisé, le capitaine honorera sa centième sélection en équipe de France. Six joueurs – dont Deschamps et l’actuel T3 des Diables Rouges Thierry Henry – ont déjà atteint ce cap chez les ‘Bleus’.

En cas de victoire, la France pourrait déjà valider son ticket pour les huitièmes de finale. Mais cela dépendra du premier match de la journée, opposant à 14h à Samara le Danemark à l’Australie.

La chevauchée de Yussuf Yurary Poulsen contre le Pérou permet au Danemark de rêver une première qualification en huitième de finale depuis l’édition 2002. Les Danois de Age Hareide ont prouvé contre le Pérou qu’ils étaient solides et efficaces. L’Australie peut nourrir des regrets après son match contre la France. Bien en place, les troupes de Bert van Marwijk n’ont laissé que peu d’occasions aux Français avant de craquer en fin de match. Les Socceroos seront cette fois dans une autre configuration: ils doivent s’imposer s’ils veulent continuer à espérer passer ce premier tour. Ce sera donc à eux de faire le jeu.

La journée s’achèvera par l’une des affiches de ce premier tour: Argentine-Croatie (20h à Nijni Novgorod), dans le groupe D. Le penalty manqué par Messi contre l’Islande (1-1) complique fortement le parcours de l’Albiceleste. Dans un groupe difficile, les Argentins ne peuvent plus perdre de points, au risque de connaître une élimination au premier tour, comme en 2002. Un comble quand on dispose dans ses rangs d’un quintuple Ballon d’or et de joueurs comme Sergio Agüero, Paulo Dybala, Gonzalo Higuain ou encore Angel Di Maria.

Après la prestation décevante de ses troupes contre l’Islande, le sélectionneur Jorge Sampaoli pourrait bouleverser ses plans en profondeur, laissant tomber le 4-2-3-1 des débuts pour une défense à trois. Angel Di Maria, l’un des meilleurs Argentins du Mondial 2014, pourrait faire les frais de ce remaniement, au profit de l’ailier de Boca Juniors Cristian Pavon.

Victorieuse du Nigeria (2-0), la Croatie est en tête du groupe avec 3 points. Un succès contre Messi & co enverrait déjà les ‘Vatreni’ (les ‘Flamboyants’) au deuxième tour. Et ce, pour la deuxième fois de leur histoire, après France 98. Avec des joueurs comme Luka Modric, Ivan Rakitic ou Mario Mandzukic, la Croatie est une équipe à prendre très au sérieux.

Laisser un commentaire