Formation : La sexualité chez les adolescents, un défi à relever

2000 participants ont déjà bénéficié d’une formation de santé durant une semaine sur le pouvoir d’agir des populations en santé. Pour cette année, l’université francophone de Dakar en promotion de la santé est en sa douzième édition. Elle s’intéressera à la problématique de la santé de la reproduction des adolescents jeunes. Parce que, dit le Dr Cheikh Tidiane Athie, coordonnateur du programme, « la sexualité est devenue précoce chez les adolescents ». 
« Aujourd’hui les programmes mis en œuvre sont certes importants mais sont encore insuffisants. On peut dire que les jeunes ont des besoins croissants en matière de connaissances et d’avoir accès aux structures qui répondent à leurs préoccupations », a-t-il soutenu. Avant de poursuivre : « Il y a besoin d’informer sur les pistes afin que les parents et les enfants puissent aller vers la structure simple où ils pourront trouver à chaque moment des réponses en matière de santé sur la reproduction ». 
L’innovation, c’est que de nouveaux modules sont introduits notamment une controverse sur la problématique de la vente des médicaments de la rue et un panel sur l’état des lieux et les perspectives de la lutte contre la tuberculose. L’ouverture des centres de conseils sur la reproduction marque aussi la particularité de cette douzième session. Par contre au-delà de cette sensibilisation menée par ces modules introduits, il y a le problème de la pérennisation de l’université. « Il est vrai que ce n’est pas évident. Mais de plus en plus, on est en train de professionnaliser l’université pour faire en sorte que les institutions sénégalaises s’y intéressent », fait savoir le coordonnateur du programme. 
 Mise en place d’un important programme de recherche sur la santé jeune
 Responsable de la recherche au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Dr Samba Kor Sarr d’indiquer : « Nous développons des approches pour essayer de résoudre dans une dynamique durable le problème du système. C’est la recherche de mise en œuvre qu’on appelait ultérieurement, la recherche action ou recherche intervention », a renseigné l’animateur du module formation en recherche de mise en œuvre de ce programme.
Mieux, avance-t-il, « un important programme de recherche sur la santé jeune est mis en place ». Selon lui, il entre dans le cadre d’une initiative intitulée santé de la mère, de l’enfant ou de l’adolescent. Tous ces mécanismes sont déroulés dans le but de mettre en place un module de recherche, de mise en œuvre qui met des capacités pour les acteurs sociaux sur comment initier des protocoles de recherche et comment les mettre en œuvre et comment capitaliser le produit généré par cette rechercher dans l’optique d’améliorer la santé des ados. Cette présente formation est organisée par l’Ong Action et Développement (AcDev) en partenariat avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale. L’université se tiendra du 20 au 25 octobre 2019 à l’Ecole nationale de développement sanitaire et social (Endess).