Football : la santé des joueurs professionnels en danger, selon la Fifpro

MOSCOW, RUSSIA - JUNE 19: Sadio Mane of Senegal looks on during the 2018 FIFA World Cup Russia group H match between Poland and Senegal at Spartak Stadium on June 19, 2018 in Moscow, Russia. (Photo by Reinaldo Coddou H./Getty Images)

Dans un récent rapport, la Fifpro, le syndicat mondial des footballeurs professionnels, met en garde contre les risques liés à la multiplication des matches et l’engorgement des calendriers. Le syndicat préconise notamment au moins quatre semaines de repos l’été.

Selon cette nouvelle étude du syndicat, intitulée « Charge de travail des joueurs dans le football professionnel masculin d’élite » et réalisée lors des douze derniers mois, « certains footballeurs professionnels disputent près de 80 matches et parcourent plus de 100 000 kilomètres chaque année pour représenter leur équipe nationale, alors que le calendrier des matches est de plus en plus encombré au sommet de la compétition  ».

Repos obligatoire de quatre semaines l’été ?

Le syndicat exhorte donc les ligues professionnelles à « introduire une période de repos obligatoire de quatre semaines l’été et de deux semaines l’hiver », et à respecter au minimum cinq jours de repos entre chaque rencontre. Il préconise aussi d’examiner l’opportunité d’imposer des plafonds annuels de matches pour chaque joueur afin de protéger la santé et la performance de celui-ci.

Le rapport, qui compile les statistiques de plus de 500 joueurs sur les douze derniers mois, met en exergue plusieurs cas, dont celui du Sud-Coréen de Tottenham Son Heung-min, qui a disputé 78 matches au total cette saison, dont près des trois quarts sans avoir eu cinq jours de repos, comme le recommande le syndicat pour éviter les blessures. Même cas de figure pour l’international croate Ivan Rakitic au FC Barcelone.

Lasse Schone (Ajax & Danemark) a, de son côté, eu moins de deux semaines de vacances entre la Coupe du Monde 2018 et le début de l’entraînement de pré-saison avec son club.

Autre exemple, l’international sénégalais Sadio Mané, vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool, a disputé 70 matches et parcouru 100 000 kilomètres pour représenter les Lions, sans bénéficier d’un congé de mi-saison.

Mettre en place des garde-fous

« La recherche scientifique confirme que la santé des joueurs de haut niveau est menacée en raison de l’encombrement actuel du calendrier des matches, indique Theo van Seggelen, secrétaire général de la Fifpro. Nous attendons de tous les acteurs du football qu’ils commencent à travailler ensemble pour mettre en place des garde-fous qui réduisent la pression sur les joueurs qui représentent le sommet du football, afin de protéger leur santé, leur carrière et le jeu lui-même. »

Le défenseur italien de la Juventus Turin Giorgio Chiellini, cité dans le rapport, ne dit pas autre chose : « Nous devons apprendre à gérer cette charge de travail. […] Pour continuer à jouer à notre meilleur niveau et améliorer nos performances, nous devons être protégés des calendriers trop chargés. »