Foot : Bouna Sarr refuse le Sénégal, la Guinée va tenter sa chance…

L’équipe de Guinée a proposé à l’arrière droit de l’Olympique de Marseille, Bouna Sarr, de porter le maillot du « Sily National ». Une information révélée, ce samedi 25 janvier, par le sélectionneur français Didier Six.

« J’aimerais que Bouna nous rejoigne », a expliqué Didier Six le champion d’Europe 1984, qui voit le Marseillais, d’origines guinéennes et sénégalaises, s’épanouir au poste d’arrière-droit de la Guinée.

Didier Six est venu rencontrer le joueur en marge du match OM-Angers, ce samedi, pour lequel Sarr est suspendu. Le joueur, qui aura 28 ans le 31 janvier, n’a jamais été appelé en Bleu. Il va consulter sa famille et ses amis avant de livrer sa réponse, explique-t-on dans son entourage. Sarr serait une des stars de la Guinée, avec le joueur de Liverpool Naby Keita, capitaine de la sélection.

Apres avoir refusé le Sénégal

D’origine sénégalaise et guinéenne, Bouna Sarr avait été contacté par le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé au printemps dernier. Il avait à la suite fait une sortie pour mettre définitivement un terme à une éventuelle carrière internationale sous les couleurs du Sénégal. Un choix définitif aux dires du joueur de l’OM.

« J’ai pris une décision ferme, décision que je n’avais pas prise et qui apportait un peu de confusion. J’ai fait un choix définitif, je veux (il se reprend), j’aimerais, je souhaiterais jouer pour l’équipe de France. C’est clair. Il y aura des déçus du côté du continent africain, mais j’assume mes choix et je n’ai pas peur de le dire », avait-il déclaré.

Avant d’ajouter : « Ma mère est guinéenne, mon père sénégalais. Ils sont encore plus sollicités que moi, ils reçoivent plein de coups de fil du pays, de la famille, qui poussait pour que j’opte pour le Sénégal avant la Coupe du Monde. Ce n’est pas facile pour eux, mais ils savent que la décision me revient ; ils ne m’ont jamais mis la pression, ils ont toujours respecté mes choix et on a souvent pesé le pour et le contre ensemble. Que je joue pour la Guinée, le Sénégal ou la France, il n’y aurait pas eu de conflit… ». Quoi qu’il en soit, la Guinée a le droit de tenter sa chance.

Source ; Rfi