Folle amoureuse, une fille de 15 ans offre à son copain 4 millions,…

0

À quelques semaines des anticipées de philosophie, l’élève en classe de Terminale à l’école Lucie Leclerc, Mouhamadou Moustapha Falilou Tall, a échappé à une condamnation alors que le procureur avait requis 3 ans de prison ferme. Heureusement pour lui, le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar, où il comparaissait hier pour détention d’images à caractère pornographique, tentative d’extorsion de fonds et détournement de mineure, lui a infligé 2 ans de prison assortis du sursis. Ce prévenu de 21 ans a soutiré à son ex-copine de 15 ans, M.C. Kaint, la somme de 4 millions, deux iPhone et des bijoux en or, sous la menace de publier sur le net ses photos nue qu’il détenait.

Une relation amoureuse nouée il y a environ 3 ans entre deux jeunes et qui a fini par se briser, c’est ce qui a atterri hier devant la barre des flagrants délits de Dakar. Parce que le garçon de 21 ans, Mouhamadou Moustapha Falilou Tall et sa copine de 15 ans, M.C. Kaint, ont révélé au public les sombres dessous que cachait leur amourette.

En effet, en 2015, la gamine, alors âgée de 13 ans, étudiait ainsi que son amant à l’école Lucie Leclerc. Ils avaient noué une idylle qui a duré 3 ans. Alors qu’ils filaient le parfait amour, la fillette lui avait envoyé des photos d’elle toute nue. Malheureusement, ce dernier a conservé l’une des photos dans son portable. Ce, en attendant le moment opportun pour s’en servir contre elle.

Au cours de cette relation, M.C. Kaint offrait des sommes d’argent et d’autres cadeaux à son copain. On ne sait pour quelle raison, mais ils ont fini par se séparer.

La fille se plie aux menaces de Mouhamadou Moustapha Falilou Tall

Au lieu de passer à autre chose, Mouhamadou Moustapha Falilou Tall a eu une idée machiavélique. Il a alors commencé à menacer son ex-copine de publier ses photos obscènes sur les réseaux sociaux, si elle ne lui remettait pas de l’argent. Et dans ses messages menaçants, le mis en cause lui donnait un ultimatum de 30 minutes pour qu’elle s’exécute.

Ainsi, prise de peur et craignant toujours que son ex mette à exécution ses menaces, elle se mettait à lui remettre de l’argent. Pis, M.C. Kaint a volé 2 iPhone chez elle et les a remis à l’amant. C’est ainsi que la famille l’a appris. Interrogée, elle passe à table et révèle à ses parents le chantage dont elle faisait l’objet. Pour arrêter ce chantage, le père de la fille, Diaraf Kaint, ainsi que l’oncle de la victime, lui tendent un piège. Mouhamadou Moustapha Falilou Tall mord à l’hameçon et au moment de récupérer le montant de 400.000 FCfa que son ex devait lui verser, il a été alpagué par les éléments enquêteurs.

Moustapha Tall : “Elle m’a offert les bijoux en or et les iPhone, un million et d’autres cadeaux de son propre gré”

Inculpé pour détention d’images à caractère phonographique, détournement de mineure et extorsion de fonds, il a comparu hier devant la barre des flagrants délits de Dakar, où il a nié avoir menacé la fillette. Et pourtant, il l’avait reconnu lors de son audition préliminaire à la police. Elève en classe de Terminale, le prévenu a donné sa version des faits. “Je reconnais avoir reçu des bijoux en or et des téléphones iPhone qu’elle m’a offerts de son propre gré”, lâche-t-il d’emblée. Et de poursuivre : “je n’ai reçu qu’un million de sa part, qu’elle m’a offert et c’était en 2017. Et tous les biens que j’ai reçus de sa part, elle me les a remis dans le cadre de notre relation amoureuse.

Le prévenu : “Elle m’a envoyé ces photos nue pour m’inciter à entretenir des rapports sexuels avec elle”

En ce qui concerne les photos, elle m’en avait envoyé beaucoup et je n’en ai gardé qu’une seule”, lâche-t-il. Sans sourciller, il revient sur les clichés de nu qu’il aurait reçus. “Elle m’a envoyé ces photos nus pour m’inciter à entretenir des rapports sexuels avec elle. Et sachant qu’elle est mineure, je ne pouvais pas coucher avec elle. Et c’est là que j’ai gardé ces captures”, ajoute Mouhamadou Moustapha Falilou Fall. Qui revient à la charge pour dire : “c’est elle qui me courait derrière tout le temps après notre rupture, parce que je n’étais plus amoureux d’elle, même si elle ressentait des sentiments à mon égard. De plus, elle était au courant que je fréquentais d’autres filles et c’est pour cela que nous avons rompu”, a-t-il révélé.

La fille de 15 ans avoue : “Au début de la relation, je lui ai offert un million. J’étais amoureux de lui et c’est pour cela que je lui ai envoyé les photos”

Des affirmations que la gamine de 15 ans, M.C. Kaint, a totalement réfutées. Dans un excellent français, la fille, qui semblait ne pas avoir froid aux yeux, s’est exprimée avec aisance devant le prétoire. “On sortait ensemble et au début de la relation, je lui ai offert un million. Ce, avant la date du 14 février 2017, date à laquelle nous avons rompu. Mais avant ça, on avait une relation plutôt ambiguë. Au début, il n’y avait pas de menaces, mais lorsqu’il a reçu mes photos nue que je lui avais envoyées, il a commencé les menaces. J’avoue que je lui ai envoyé au moins 10 photos. Et je me suis photographiée sur ses ordres pour les lui transférer. Il a fait la capture des photos de mon Snapchat. Il a envoyé la photo à une de mes amies. J’étais amoureux de lui et c’est pour cela que je lui ai envoyé les photos. Il m’a dit que si je ne lui remettais pas de l’argent ou d’autres objets de valeur, il allait les publier sur le net.

Après notre rupture et sous les menaces, je lui ai donné des bijoux en or, deux iPhone 6 ainsi que la somme totale de 4 millions. A mon retour de France, je lui donnais l’argent de poche que me remettaient mes parents, à savoir 150.000 ou 200.000 chaque semaine. Raison pour laquelle je ne mangeais plus. Et quand mes amis me demandaient de sortir avec elles, je leur disais que je n’avais pas d’argent. J’ai dû par la suite arrêter de lui en donner, parce que j’étais complètement ruinée. Je ne voulais plus rester avec lui parce qu’il était tout le temps avec d’autres filles”, déclare-t-elle. La fille de poursuivre : “je devenais complètement folle et je n’arrivais plus à dormir parce que tout le temps, j’avais ses menaces sur mon dos. Ma mère m’a emmenée chez le psychiatre”, narre-t-elle, son père Diaraf Kaint à ses côtés.

Me Arona Bass : “C’est une utilisation abjecte de la fille qu’il a faite. La gamine est follement éprise de lui et il en a profité pour la duper”

Me Arona Bass qui s’est constitué pour elle, a réclamé 30 millions pour le préjudice. “J’avais espéré trouver un jeune homme conscient de ses actes ou quelqu’un qui va se confondre en excuses. Ce qui est choquant, c’est qu’il s’est servi d’elle et a dit qu’il n’a jamais été amoureux d’elle. C’est une utilisation abjecte de la fille qu’il a faite. La gamine est follement éprise de lui et il en a profité pour la duper. Elle a été jusqu’à sortir la voiture de son père pour la remettre à son copain”, déclare l’avocat.

Son confrère Me Pape Leyti Ndiaye a abondé dans le même sens, assénant : “Nous déplorons qu’elle soit tombée sur un goujat précoce qui est un poison qui vit aux dépens des femmes”, dit-il. Dans la même veine, le parquet, qui a requis 2 ans dont 3 mois ferme pour les autres délits, a souhaité la relaxe de Mouhamadou Moustapha Falilou Tall pour la détention d’images à caractère pornographique.

Me Bamba Cissé, avocat de la défense : “J’ai été choqué d’entendre une fille de 15 ans recevoir un million et 150.000 en semaine”

Pour sa part, Me Bamba Cissé de la défense, a demandé une application bienveillante de la loi pour son client, dénigrant en même temps l’éducation de la victime. “Mon confrère Pape Leyti Ndiaye a cité La Bruyère, en disant tantôt dans sa plaidoirie que les femmes font perdre la raison aux hommes. C’était au temps de La Bruyère, ces temps ont changé nous sommes en 2019 et ce sont les hommes qui font perdre la tête aux femmes. J’ai été choqué d’entendre une fille de 15 ans recevoir un million et 150.000 en semaine.

Nous sommes au Sénégal et nous avons nos valeurs. Elle n’a pas froid aux yeux parce qu’elle vous a regardé droit, en vous disant qu’elle est allée voir le psychiatre, parce que leur relation a buté. Et aujourd’hui, on veut tuer la vertu et respecter le vice. Les deux parties sont fautives, le tort est mitigé ou partagé et si on devait condamner le prévenu, il fallait aussi le faire contre la fille”, peste Me Cissé.

Me Emmanuel Padonou : “c’est un jeune garçon dont on a voulu acheter l’amour…”

Selon Me Emmanuel Padonou, ce dossier a été exagéré, parce que sur une dizaine de photos qu’il a reçues, il n’en a gardé qu’une seule. “C’est un jeune garçon dont on a voulu acheter l’amour. Et c’est elle-même qui dit qu’elle n’était pas aimée”, plaide Me Padonou. Au final, le tribunal a condamné Mouhamadou Moustapha Falilou Fall à 2 ans de prison assortis du sursis avec le montant de 3 millions qu’il doit payer à la victime pour son préjudice.

Laisser un commentaire