FNCL : Cheikh Tidiane Seck et Aziz Diop sur chaises éjectables

Rien ne va plus entre le président de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) et une partie de ses membres qui réclament sa destitution de la tête de cette structure stratégique du Parti démocratique sénégalais (Pds).

D’ailleurs, d’après des sources de Seneweb, une délégation de 15 personnes, membres de la Fncl, avait été reçue pendant plusieurs heures, hier mardi, par le pape du Sopi.

Occasion pour eux de vilipender le docteur Tidiane Seck et Abdou Aziz Diop, respectivement président et secrétaire général de la fédération.

Une source, membre de la délégation, confie que ses camarades ont demandé à être reçus par le patron du parti pour échanger avec lui sur la situation au niveau de la fédération des cadres. Evoquant le «cas» de ces deux responsables, ils ont indiqué que ces derniers ont défié Abdoulaye Wade pour se rapprocher « davantage » d’Oumar Sarr en déclinant les postes qui leur avaient été confiés dans le nouveau Secrétariat exécutif national (Sen).

Mais, Wade, qui dit avoir pris acte, leur a demandé de se réunir d’abord afin de lui faire parvenir leur proposition, comme il l’avait fait lors de la nomination des deux cités.

Le patron des libéraux, qui dit s’attendre à «une profonde réforme structurelle du parti réclamée par tous», a fait constater que «ce maquillage qui n’est ni fictionnel ni politiquement objectif ne répond pas à mes convictions politiques et libérales».

Cheikh Tidiane Seck va plus loin: «Ce secrétariat national du Pds est truffé de personnes ayant soutenu, à coups de millions, la candidature du Président Macky Sall à la dernière élection présidentielle contre l’avis du parti.»

Quant à Abdou Aziz Diop, il a décliné son poste de secrétaire national à l’urbanisme, à l’habitat et au cadre de vie, considérant la dernière décision de Wade «à la fois inopportune, illégale et illégitime».  

Diop et Seck parlent de tentative de destitution orchestrée contre eux.