Fatick, une région accidentogène : Près de 50 accidents enregistrés par mois (Pompiers)

244

La région de Fatick (centre) enregistre en moyenne 48 accidents de la route par mois, a indiqué jeudi le lieutenant Mansour Faye, le commandant de la 32e compagnie des sapeurs-pompiers, qui préconise la construction de ralentisseurs sur la route nationale 1 pour réduire les risques d’accident.

“En moyenne, chaque mois, on enregistre au moins 48 accidents de la route”, a-t-il dit au cours d’un forum sur la sécurité routière et le civisme. “Durant l’année 2020, a rappelé M. Faye, la région de Fatick a enregistré 569 accidents de la route qui ont fait 1.262 victimes, dont 34 morts.”

Cette année, 278 accidents de la route ayant fait 369 victimes ont été recensés, a-t-il dit. Il précise que ce bilan provisoire fait état de 11 décès. “Avant d’être à la tête de la compagnie des sapeurs-pompiers de Fatick, j’ai servi dans d’autres régions. Mais ce que j’ai vu ici en nombre d’accidents, je ne l’ai jamais vu ailleurs”, a souligné Mansour Faye.

Selon lui, l’axe Diouroup-Ndiosmone, situé sur la route nationale 1, concentre le plus grand nombre d’accidents dans la région.”C’est sur ce tronçon que nous intervenons le plus souvent. C’est là que nous avons également les accidents les plus graves et les plus meurtriers” a-t-il dit.

Mansour Faye estime que la fréquence des accidents sur cette partie de la route nationale 1 est “un argument valable” pour y ériger des ralentisseurs. “Il faut agir et faire en sorte que des actes concrets soient posés à la fin de cette rencontre pour arrêter cette hécatombe sur nos routes”, a lancé le commandant des sapeurs-pompiers de Fatick.

Mansour Faye exhorte les conducteurs des motos à porter un casque de protection et à se munir de plaques de signalisation. De même a-t-il invité les usagers de la route au respect strict du code la route.

Le forum sur la sécurité routière et le civisme était organisé par Partners West Africa, une organisation non gouvernementale, en présence des autorités administratives de la région, de représentants des forces de défense et de sécurité et d’usagers de la route.