Faire une allergie à son tatouage, oui, c’est possible !

Selon une nouvelle étude internationale, les aiguilles utilisées pour les tatouages pourraient être à l’origine de réactions allergiques.

D’après une étude américaine publiée au mois de mai 2015, 10 % des tatoués souffriraient de réactions cutanées – parmi eux, 6 % présenteraient des symptômes dermatologiques pendant plus de 4 mois.

Jusqu’ici, on pensait que seules les encres des tatouages pouvaient être responsables d’allergies – les pigments qu’elles contiennent ont d’ailleurs été fréquemment dénoncés par le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV).

Mais selon une récente étude internationale (publiée dans le journal spécialisé Particle and Fibre Toxicology), les encres ne seraient pas les seules à craindre : les aiguilles employées par les tatoueurs pourraient aussi entraîner des réactions allergiques. Les particules de cuivre et de nickel (qui des allergènes connus) provenant de l’aiguille pourraient en effet migrer vers les ganglions lymphatiques de la personne tatouée.
 » L’usure des aiguilles de tatouage a un impact sur le corps « 

 » Il y a plus d’éléments concernant les tatouages qu’on ne pourrait le penser  » affirme Hiram Castilla, spécialiste de l’environnement.  » Il ne s’agit pas seulement de la propreté du salon, de la stérilisation de l’équipement ou même des pigments. Nous constatons maintenant que l’usure des aiguilles a également un impact sur le corps. « 

 » L’impact exact des tatouages sur la santé  » est encore difficile à mesurer explique cependant Ines Schreiver, principale auteure de l’étude. Ces effets  » à long terme  » ne pourront être évalués  » que par des études épidémiologiques qui surveillent la santé de milliers de personnes sur des décennies « .

À lire aussi :

Des tatouages intelligents qui peuvent nous sauver la vie

10 choses à savoir avant de se faire tatouer

La tendance des tatouages éphémères parfumés

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger