« Faire de la BAD une institution financière dynamique pour développer l’Afrique », l’invite du Président…

130
« Faire de la BAD une institution financière dynamique pour développer l’Afrique », l’invite du Président...


Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, par le biais d’une déclaration dite d’Accra, a appelé, vendredi, les pays donateurs de la Banque africaine de développement à mettre une partie de leurs droits de tirage spéciaux en réserves de monnaie à la disposition de la BAD.

La déclaration a été remise au président de la BAD Akinwumi Adesina par Ken Ofori-Atta, ministre ghanéen de l’Economie des Finances et président sortant du Conseil des gouverneurs lors de la clôture des 57emes Assemblées de la BAD dans la capitale du Ghana.

« L’esprit de la déclaration du président de Ghana signifie que nous en tant que gouverneurs, nous puissions trouver des moyens de résoudre la question de la réallocation de ressources de la banque », a expliqué Ken Ofori Atta au moment de commenter la déclaration de Ado.

« Cette déclaration fera l’objet d’un plaidoyer de tous les chefs d’Etat africain afin de faire en sorte que la Banque africaine de développement soit l’institution financière la plus dynamique pour porter le développement du continent », a-t-il indiqué.

Il a insisté sur le fait que le président Nana Ado-Akufo avait voulu, à travers cette déclaration, traduire une urgence auprès du Conseil des gouverneurs afin de les pousser à prendre cette question très au sérieux et de manière diligente.

Le ministre ghanéen en charge de l’Economie et des Finances a rappelé la décision de l’Assemblée de l’Union africaine lors de sa 3e session du 6 février 2022, laquelle avait fait un appel pour la réallocation des DTS des économies bien avancées vers l’Afrique avec une recommandation qu’une partie de leurs réserves puissent être confiées à la BAD.

Il s’agit de parvenir à une « capitalisation des ressources permettant à la BAD de quadrupler le volume des financements pour le développement de l’Afrique », a-t-il laissé entendre.

« Il n’y a aucun intérêt à continuer de dépendre des partenaires au développement pour avoir assez de fonds, alors que la BAD peut lever des fonds sur le marché international pour une Afrique prospère », a souligné Ken Ofori Atta.

A l’issue des Assemblées annuelles de la BAD, le ministre ghanéen a cédé sa place de président du Conseil des gouverneurs au terme de deux mandats d’une année à l’égyptien Tarek Amer, gouverneur de la Banque centrale d’Egypte. Il va ainsi représenter les pays d’Afrique et des pays donateurs.

Le gouverneur du Sénégal au s**n du Conseil, Maïmouna Ndoye Seck, représente désormais le Bénin, le Burkina, les Comores, le Mali et le Niger.

Les prochaines Assemblées de la BAD sont prévues en 2023 à Sharm El Cheikh en Egypte.

Aps.