Euro 2021 : Didier Deschamps justifie le choix Karim Benzema !

837

Plus de cinq ans après son dernier match en Bleu, l’attaquant du Real Madrid figure bien dans la liste des vingt-six que Didier Deschamps a annoncée ce mardi soir pour participer à l’Euro 2021. Un choix justifié par le sélectionneur tricolore.

Benzema de retour chez les Bleus

Ce mardi soir, le sélectionneur Didier Deschamps s’est présenté devant les micros de TF1 pour dévoiler les noms des 26 joueurs retenus pour défendre les couleurs tricolores à l’Euro.

Depuis ce matin, la rumeur d’un retour en bleu de Karim Benzema enflait dans toute la presse française. Et bien après six ans d’absence et une sérieuse brouille avec Didier Deschamps, Karim Benzema fait bel et bien partie des 26 joueurs convoqués pour l’Euro 2021.

DD s’explique sur le retour de Benzema !

Comme à son habitude, l’ancien entraîneur de l’OM n’a pas dévoilé tous ses secrets, estimant également que la conversation ayant eu lieu entre les deux hommes devait rester entre eux, sans toutefois non plus éviter la question.

« Pourquoi maintenant? Je n’ai pas la capacité, personne ne l’a, de revenir en arrière et de changer quoi que ce soit. Le plus important, c’est aujourd’hui et demain. Il y a eu des étapes importantes. Une très importante. On s’est vus. On a discuté longuement. Après cela, j’ai eu une longue réflexion, pour en arriver à prendre cette décision là aujourd’hui. Je ne vais pas dévoiler un mot de la discussion, ça nous regarde que tous les deux. J’en avais besoin, il en avait besoin », a ainsi lâché Didier Deschamps, avant d’ajouter.

« L’équipe de France est censée être meilleure avec Benzema, il ne faut pas non plus éliminer Olivier Giroud, qui a marqué beaucoup de buts, il ne faut pas oublier que l’équipe de France a eu de bons résultats ces dernières années. J’ai déjà été confronté à des situations difficiles, je suis toujours passé outre mon cas personnel. L’équipe de France ne m’appartient pas, même si j’ai bien conscience que la responsabilité que j’ai est importante, de par les choix que j’ai à faire », a conclu le patron des Bleus.