État-civil à Mbour : Le « kankourang », medium de sensibilisation

Une fois n’est pas coutume, les navetanes à Mbour longtemps entachées de scènes de violence, surtout avec la sortie du « kankourang », vont faire leur mue positive. Pour cette année, les populations ont anticipé à travers une journée de sensibilisation, pour rappeler les enseignements de la culture mandingue.

Faire des problèmes une solution

Pour lutter plus efficacement contre la violence qui sévit chaque année à Mbour, la Cellule d’appui et de lutte contre les violences a organisé une journée de réflexion. Les autorités municipales, les populations et les sages ont décidé cette année d’organiser une randonnée pédestre pour sensibiliser sur l’état-civil qui commence à la naissance jusqu’au décès de la personne.

Kankourang salvateur

Le Dage du ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, parrain de l’édition, s’est d’ailleurs félicité du thème choisi, non sans appeler les jeunes à la non-violence durant la sortie du « kankourang ». L’un des organisateurs, Abdou Lahad Sarr, a affirmé que « c’est l’occasion de rappeler aux parents cette obligation qui consiste à déclarer leurs enfants à l’état-civil. A travers le kankourang, les jeunes comprendront que c’est un moment de jouissance, de retrouvailles et surtout un creuset de la culture mandingue ». Ce n’est donc pas un moment de violence, mais il s’agit selon lui, d’animer la ville de Mbour.