Erection de Medina Baye en Commune : La Ville Sainte étale ses ambitions…

525

Eriger la Ville Sainte en Commune, “une Vision de haute portée, un Projet symbolique, une Ambition légitime“, une forte aspiration des populations bénie par le Khalife Général de la Fayda. En effet, les membres du collectif, initiateurs de ce projet ont fait face à la presse pour expliquer leur ambition. Des experts en décentralisation et en administration territoriale ont ainsi partagé la restitution du rapport dudit projet, sur instruction du Khalife Général Cheikh Mahi Ibrahima NIASS.

Forte croissance démographique…

“Des experts et bonnes volontés ont entamé depuis plusieurs années, des réflexions sur le futur de Médina Baye, fondée au début des années 1930 par Mawlana Cheikh Ibrahima Niass. Cette localité qui attire chaque année, des millions de pèlerins, fait aujourd’hui face à une très forte croissance démographique avec un développement de l’Habitat, des potentialités et opportunités sur le plan économique, culturel, entre autres“, ont expliqué ces experts.

Exemplarité…

Avant de poursuivre : “L’explication est à chercher chez son illustre fondateur Mawlana Cheikh Ibrahima NIASS qui a été un érudit dont l’envergure planétaire et la dimension internationale ne sont plus à démontrer. L’exemplarité de son action, l’épaisseur de sa science religieuse, le modèle de Soufisme qu’il a promu toute sa vie durant et l’énorme écho international à son appel à la voie de la Faydatou Tidjania, ont fini de faire de Médina Baye un creuset d’une communauté transnationale de plusieurs millions de disciples en Afrique, aux Amériques, en Asie, en Europe et partout dans le monde“.

Non sans préciser que “le statut de melting-pot de Médina Baye n’est plus à démontrer : Ils sont plus de 450 millions de disciples dans le monde, selon la Jamhiyatu Ansarud Din, structure qui fédère tous les disciples. Des milliers d’étrangers composés d’américains, de nigérians, de nigériens, de maliens, de ghanéens, de soudanais, de mauritaniens entre autres nationalités, y vivent, travaillent ou apprennent le Coran et la science islamique“.

Enjeux et défis…

“Ce développement fulgurant, l’urbanisme galopant de la cité de Médina Baye, son statut de capitale mondiale de la Faydatou Tidjania, l’accroissement des biens et services, la tendance haussière de sa démographie, devraient pouvoir conférer à Médina Baye un nouveau régime juridique, pour une administration territoriale à la hauteur et à la même vitesse que l’allure de son rythme de développement“, ont-ils souligné.

A cet effet, conscientes de tous ces enjeux et défis qui les interpellent, les populations de Médina Baye ont estimé “qu’il est hautement légitime qu’elles se prévalent l’idée d’ériger Médina Baye en commune. Le statut administratif de Médina Baye qui n’est qu’un quartier, fut-il le plus grand de Kaolack, est désuet, caduc, obsolète et non conforme à son allure de développement“.

Médina Baye confrontée à des difficultés…

“Cette situation fait que Médina Baye est confrontée à des difficultés liées : Au défaut ou insuffisance de structures d’accueil ; A l’absence / insuffisance de structures sanitaires et d’ouvrages socioéconomiques de base adaptés à son envergure ; Au manque d’infrastructures routières, voies publiques modernes, pavage et un plan d’occupation de la ville ; Au manque d’un réseau d’assainissement conforme à l’accroissement de l’agglomération ; A l’absence d’un dispositif et d’une politique sécuritaire (Poste de Police, Brigade de Gendarmerie, Camp Sapeurs-pompiers) pour une meilleure quiétude des populations et la sécurisation de leurs biens“, estiment-ils qu’à la lumière de tous les éléments et pour apporter un début de solutions à ces difficultés, le changement de statut administratif de Médina Baye en Commune est devenu plus qu’une urgence.

La Commission…

Et pour rendre effectif ce changement de statut porté par les autorités religieuses de la localité, à sa tête, le Khalife Général de Médina Baye et tous les administrés, de larges discussions et concertations ont été entamées depuis plusieurs années. “C’est à l’aune de ces échanges qu’il a été décidé de mettre sur pied une commission pour apporter des réponses à la problématique et la faisabilité (technique, logistique, sociologique) du projet d’érection de Médina Baye en commune”, une commission composée de professeurs, de juristes, de fiscalistes, de spécialistes en Gouvernance locale et Décentralisation, d’experts en communication, d’autres personnes ressources entre autres.

Ces membres susmentionnés ont travaillé durant plusieurs mois sur le sujet et au terme de leurs travaux, un document intitulé « Projet d’Erection de Medina Baye en Commune » a été produit et remis au Khalife Général de Médina Baye Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niass, lors d’une audience qu’il a bien voulu accorder aux membres de ladite commission de réflexion. Et à la suite du feu-vert du Khalife, une série de visites a été initiée par les membres de la commission aux différentes autorités et certains notables de Médina Baye. Ces derniers ont apposé sur le document une approbation sans équivoque.