Erdogan s’en prend encore aux Etats-Unis

0

Erdogan s’en prend encore aux Etats-Unis

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a émis mardi, deux jours avant la venue à Ankara du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, un avertissement sévère aux Etats-Unis vis-à-vis de leur implication dans le conflit syrien. Le dirigeant turc a ainsi appelé les Etats-Unis à cesser leur soutien aux Kurdes syriens et à “arrêter ce théâtre avec l’Etat islamique”. “Personne n’a le droit d’utiliser l’Etat islamique comme prétexte” pour s’immiscer dans un conflit qui ne le concerne pas, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Opération turque en Syrie

La Turquie a lancé, le 20 janvier, l’opération “Rameau d’olivier” contre les Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme “terroriste” par Ankara mais alliée aux Etats-Unis dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Tensions avec Washington Depuis le début de cette offensive, la Turquie a averti à plusieurs reprises les Etats-Unis qu’elle pourrait ensuite avancer vers Minbej, à une centaine de kilomètres à l’est d’Afrine, également contrôlée par les YPG, mais avec des militaires américains à leurs côtés.

Le président Recep Tayyip Erdogan a dès lors appelé les soldats américains à se retirer de Minbej pour éviter toute confrontation directe entre les deux pays, alliés au sein de l’Otan. Réponse américaine Mais, la semaine dernière, le général américain Paul Funk a prévenu: “Quiconque nous bombarde peut s’attendre à une réponse agressive. Nous nous défendrons.”

Avertissement ferme

“Nous ne les (les soldats américains, ndlr) viserons pas de manière délibérée”, a souligné mardi M. Erdogan lors d’un discours devant des membres de son parti AKP. “Nous les avertirons en temps voulu que nous allons éliminer tout terroriste que nous voyons, à commencer par ceux qui se trouvent juste derrière eux. Ils finiront bien par comprendre qu’il est préférable de ne pas traîner avec des terroristes”, a-t-il ajouté. Tillerson à Ankara Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson est attendu à Ankara jeudi et vendredi pour y rencontrer son homologue turc Mevlüt Cavusoglu et M. Erdogan.

Laisser un commentaire