Erdogan porte plainte contre une opposante qui l’a comparé à Netanyahu

1417

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a porté plainte jeudi contre une cheffe de l’opposition qui l’avait comparé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ont rapporté les médias turcs.Dans sa plainte, le chef de l’Etat turc a réclamé des dédommagements de 250.000 livres turques (24.475 euros) à la dirigeante du parti d’opposition Iyi (« Bon¨Parti » en turc), Meral Aksener, selon l’agence étatique Anadolu. Mme Aksener, une politicienne nationaliste, a affirmé mardi devant le groupe parlementaire de son parti que M. Netanyahu provoquait, selon elle, comme M. Erdogan, des crises pour rester au pouvoir.
« Benjamin Netanyahu, qui est en quelque sorte la version israélienne de M. Erdogan, n’a pas hésité à viser des civils et des enfants pour saboter ses rivaux politiques et garder de cette manière son poste », a-t-elle déclaré en se référant à la campagne de bombardements israéliens contre la bande de Gaza. Mercredi soir, lors d’une rencontre télévisée avec des jeunes, M. Erdogan a vivement critiqué Mme Aksener, la qualifiant « d’immorale » pour l’avoir placé « au même niveau que Netanyahu ».
« Je n’ai même pas rencontré Netanyahu. (…) Il n’a jamais été notre ami et ne le sera jamais », a-t-il ajouté. M. Erdogan s’est érigé en défenseur de la cause palestinienne durant ses dix-huit ans au pouvoir comme Premier ministre ou président et accuse régulièrement Israël de « terrorisme » envers les Palestiniens. Lundi, il s’en est pris avec virulence aux dirigeants israéliens pour les frappes engagées depuis le 10 mai dans la bande de Gaza.
« Ce sont des meurtriers, à tel point qu’ils tuent des enfants âgés de cinq ou six ans », a-t-il dit, ajoutant: « il n’y a que sucer le sang qui les assouvit ». Ces propos ont été critiqués et qualifiés « d’antisémites » mardi par Washington, une accusation que la Turquie a rejetée comme « absolument inacceptable ».