Épines, poudre, cristaux: Quand certaines Sénégalaises violentent leur v***n

330

Aujourd’hui certaines femmes Sénégalaises semblent plus que jamais déterminées à être “neex”, “diongué”, “saff”, en intimité. Ce, à leurs risques et périls. Elles sont même devenues plus violentes envers leur propre intimité et sont passées des cristaux de menthe aux épines de cactus. Incroyable! 
 Comme à son accoutumée, le gynécologue et obstétricien Dr Abdoulaye Diop est monté au créneau pour dénoncer ses pratiques à risque pour la santé de celles qui le font. 
 Des boules de cactus et des cristaux 
 “J’ai reçu la semaine dernière des étudiantes d’une école de journalisme qui faisaient un reportage sur les produits que les femmes mettaient dans leurs parties intimes pour les rendres plus fermes ou plus « Succulents » si j’ose dire”, raconte Dr Abdoulaye Diop. 
 Il continue, “il y ’a avait 4 produits, des cristaux de menthe, un classique, une poudre jaune douteuse, acidulée d’origine malienne paraît-il, de petits grains verts de goût très acide,une perle détox (pour soit disant détoxifier le v***n), l’arnaque du siècle et surtout, un mélange inquiétant de cram-cram (khakham) associés à diverses herbes urticantes formant un amas piquant comme une grosse boule de cactus”. 
 Extrêmement choqué de voir à quel point cette folie de vouloir refermer le v***n par les produits dangereux est arrivée, Dr Abdoulaye Diop dit être resté sans voix. 
 Le v***n n’est ni une cuisine ni une poubelle 
 Ainsi il appelle les femmes à se ressaisir car “rien au monde ne justifie que vous mettiez tout et n’importe quoi dans vos parties intimes. Absolument rien. Vous hypothéquez vôtre santé et votre vie génitale et vous vous exposez à toutes sorte de d’infections et autres cancers. s’il vous plaît”. “Le v***n n’est pas une cuisine encore moins une poubelle”, conclut Abdoulaye Diop.