Endettement du Sénégal : “Il est passé de 34% en 2012 à 64% de nos jours”, Sonko

Le projet de loi de finances 2021, présenté, mercredi 7 octobre, en conseil des ministres, par le ministre Abdoulaye Daouda Diallo, est arrêté à 4 589,15 milliards FCFA contre en 4 215,2 milliards FCFA en 2020, soit une hausse de 373,95 milliards FCFA en valeur absolue et de 8,9% en valeur relative. Mais, selon le leader de Pastef, l’année dernière, il avait posé la question de la sincérité du budget en soutenant que ce sont les recettes et les dépenses.

Résultats…

” J’avais dit que l’administration fiscale du gouvernement ne peut pas atteindre ses résultats pour des raisons que j’avais énumérées, même s’il n’y avait pas la Covid-19. Je leur avais dit également que l’endettement du Sénégal est exponentiel”, déclare Ousmane Sonko sur Walf Tv.

Seuil de l’Uemoa…

D’après le leader de Pastef, l’endettement du pays est passé de 34 % en 2012 pour arriver aujourd’hui à 64 %, même si on nous dit que le seuil de l’UEMOA, c’est 70 %. Il a toujours soutenu que c’est un seuil qui ne reflète pas la réalité.

Croissance…

“On ne peut pas prendre 70 % parce que l’Union européenne est à 70 %. On a des économies extrêmement fragiles où une seule mauvaise saison agricole peut nous coûter deux ou trois points de croissance. Donc aujourd’hui, on en est à 64 % “, poursuit Ousmane Sonko.