En France, la natalité continue de chuter

La natalité baisse en France depuis la 5ème année consécutive, tandis que la mortalité augmente… mais le bilan reste positif.

Les calculs ne sont pas bons ! En 2019, La France a enregistré 753 000 naissances. Si ce chiffre peut paraître impressionnant, il est en fait inférieur à l’année précédente : 6 000 bébés de plus étaient nés en 2018. A l’inverse, il y a eu 2 000 décès supplémentaires, pour un total de 612 000 sur l’année 2019 révèle l’Insee, dont les chiffres ont été repris par l’AFP et relayés dans le Figaro.

Cela dit, le solde continue d’être positif. En effet, à la fin de l’année 2019 nous étions 141 000 Français supplémentaires. Cela dit, c’est le chiffre le plus bas depuis la Seconde Guerre mondiale ! En moyenne, les femmes ont 1,87 enfant. A peine moins qu’en 2018, qui enregistrait 1,88. Mais le taux de fécondité a tout de même une tendance à la baisse depuis 2015.
L’espérance de vie des femmes en hausse

Toutefois, s’il y a eu 6 000 bébés de moins en 2019, par rapport à 2018, la baisse est moins forte que les années précédentes. Entre 2015 et 2018, le nombre de naissance a de moins en moins chuté : nous sommes passés de 20 000 bébés de moins, à 12 000 en 2018. Ce chiffre a été divisé par deux en 2019 ! L’Insee qualifie cela de « stabilisation de la fécondité ».

Moins les femmes ont d’enfants… plus elles vivent tard ! L’espérance de vie à la naissance a globalement augmenté en France : 85,6 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes. Au fil des ans, l’écart entre les deux sexes se ressert. La France compte davantage de seniors : au 1er janvier, 20,5% des Français avaient 65 ans ou plus, contre 12,8% en 1985.

Lire aussi :

Journée mondiale de la santé : quelle est l’espérance de vie dans le monde ?

Pourquoi l’espérance de vie des Français progresse-t-elle peu ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes