Un employé chinois de Huawei arrêté pour espionnage en Pologne

0

Les services de sécurité polonais ont arrêté un employé chinois de Huawei et un employé polonais d’Orange Polska pour des soupçons d’espionnage, rapporte vendredi l’agence de presse PAP. Des bureaux de Huawei en Pologne et de la filiale polonaise d’Orange ont également fait l’objet de perquisitions, ainsi que le siège de l’Autorité polonaise des télécoms, a précisé la chaîne de télévision publique polonaise TVP. “Nous sommes au courant de la situation.

Nous n’avons pas de commentaire à faire pour le moment”, a déclaré Huawei dans un communiqué. “Huawei respecte toutes les lois et règles en vigueur dans les pays où il opère et nous exigeons de chaque employé qu’il se conforme aux lois et règles dans le pays où il est basé.” Le ministère chinois des Affaires étrangères s’est dit “fortement préoccupé” et a demandé que l’affaire soit traitée “équitablement”.

Orange Polska a déclaré que “des membres de l’agence de sécurité intérieure polonaise avaient conduit mardi des procédures d’investigation concernant un de [se]s employés”. “Nous ignorons si cela a quelque chose à voir avec son travail professionnel”, a déclaré un porte-parole d’Orange Polska. Il a ajouté que la société continuerait de coopérer avec les enquêteurs.

“Le ressortissant chinois est un homme d’affaires travaillant au sein d’une grande société d’électronique (…). Le Polonais est une personne connue dans les cercles associés à la cyberactivité,” a déclaré à l’agence PAP le directeur adjoint des services de sécurité intérieure, Maciej Wasik. Les deux hommes seront détenus pendant trois mois, a déclaré le porte-parole de l’agence de sécurité cité par PAP.

Huawei est le premier équipementier télécoms au monde avec un chiffre d’affaires de 93 milliards de dollars (81,7 milliards d’euros) en 2017. Plusieurs pays occidentaux redoutent que Pékin n’utilise ses infrastructures à des fins d’espionnage. La directrice financière du groupe, Meng Wanzhou, a été arrêtée le 1er décembre au Canada à la demande des Etats-Unis qui soupçonnent Huawei d’avoir enfreint les sanctions américaines contre l’Iran.

Joanna Plucinska; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Auteur: Reuters – Reuters

Laisser un commentaire