Emigration – L’Ong Alarm Phone : “480 morts en une semaine au large des côtes du Sénégal”

L’Ong Alarm Phone allonge la liste macabre des Sénégalais morts au large de nos côtes, en partance risqué pour les Canaries, territoire espagnol. “Depuis samedi 24 octobre, au moins 480 morts en une semaine au large des côtes du Sénégal”, rapporte-elle au média emergency-live.com, visité par Senego. 

Les sites d’embarcation

Selon Alarm Phone, il y a eu cinq naufrages connus : deux le samedi 24 octobre, où 180 morts ont été enregistrées dans deux incidents distincts. Selon une note, seules 56 personnes auraient été sauvées par les garde-côtes locaux.

Mardi 27, un bateau de 80 personnes quittant Soumbedioune est entré en collision avec un patrouilleur sénégalais : selon l’ONG, le bilan dans cette affaire est de 41 morts et un disparu.

Le mercredi 29, un bateau avec environ 80 migrants à bord a coulé, qui, selon les survivants, est parti deux semaines plus tôt.

Macabres sur la route l’Atlantique

Plus de 50 morts et 27 passagers retrouvés au large des côtes de Mauritanie.

Enfin, selon Alarm Phone, vendredi dernier, 150 autres personnes ont perdu la vie à bord d’un bateau en transportant environ 300.

L’accident s’est produit au large des côtes de Saint-Louis, au nord de la capitale Dakar.

L’Europe interpellée pour l’arrêt de l’hémorragie

Le téléphone d’alarme avait également donné des nouvelles d’un autre naufrage, confirmé par l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), qui aurait touché 140 personnes sur environ 200 partants le 23 de Mbour, mais le gouvernement du Sénégal dans une note a nié la première reconstruction, indiquant qu’il n’y aurait que six morts.

Alarm Phone a appelé les gouvernements et les institutions d’Europe à “arrêter les catastrophes en mer” et à “mettre fin à cette cruelle injustice aux portes de l’Europe”.

Selon l’OIM, les îles Canaries ont accueilli au total 11 000 migrants en 2020, contre 2 557 à la même période en 2019.