Eaux Et Forêts : Une Révolte Couve Après La Radiation D’un Sergent

188
Single Post


Single Post
Eaux et Forêts : Une révolte couve après la radiation d’un sergent
Ça grogne dans les rangs des Eaux et Forêts suite à la radiation du sergent Boubacar Gassama par M. Abdou Karim Sall, le ministre de l’Environnement et du Développement durable.

D’après Le Témoin, l’arrêté portant radiation de l’agent a été signé depuis le 11 mai 2022. Toujours est-il qu’une révolte silencieuse couve dans ce corps paramilitaire où l’on murmure tout bas que la radiation du sergent Boubacar Gassama n’est autre qu’un règlement de comptes par procuration ministérielle.

Ou alors une mesure disciplinaire prise pour le compte d’autres. Le Témoin a appris que le directeur du Parc zoologique de Hann est accusé d’être à l’origine de cette radiation.

En effet, le désormais ex-sergent Gassama serait conduit à l’abattoir pour abandon de poste afin d’aller baptiser son fils au village. Avait-il déposé une demande de permission comme l’exige le règlement militaire ?

« Oui ! Malheureusement, son chef hiérarchique, à savoir le directeur du parc zoologique de Hann, n’aurait pas donné une suite favorable à sa demande. Pire, le directeur n’a même pas répondu à la demande d’autorisation d’absence de l’agent qui en a le droit. Malgré tout, le sergent Gassama s’était déplacé personnellement jusque dans le bureau du directeur pour savoir si sa demande avait été reçue ou pas ? Il aurait été éconduit, histoire de le pousser à la faute c’est-à-dire partir au village sans autorisation», confie un agent de Eaux et Forêts en service au Parc de Hann.

Cependant, renseigne-t-on, le directeur et le radié en question avaient des différends depuis plus de trois ans lorsqu’ils étaient tous en service à Rufisque.

Mais, toujours est-il que les langues risquent de se délier sur la gestion du parc zoologique et le recrutement de certains agents sans qualification ni diplôme militaire pour servir dans ce corps paramilitaire.