Drames De Melilla Et Kafountine : Les 12 Recommandations De La Société Civile Sénégalaise

92
Single Post


Single Post
Drames de Melilla et Kafountine : Les 12 recommandations de la Société civile sénégalaise
Face à la presse, hier vendredi, les organisations de la Société civile se sont exprimées sur les drames de Melilla (Maroc) et de Kafountine (Sénégal) qui ont occasionné près de 40 morts.

Une occasion pour elles de faire, rapporte Le Soleil, une douzaine de recommandations pour juguler le phénomène de l’émigration irrégulière.

Ces organisations, pour la plupart membre du Forum social sénégalais (Fss) et du Réseau migration développement du Congad (Remidev), exigent que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui a entrainé une vingtaine de morts de jeunes migrants africains.

Entre autres recommandations, figurent «la fin des politiques criminelles financées par l’Union européenne et ses nombreux complices, les États, certaines organisations internationales et plusieurs organisations de la société civile qui assurent la sous-traitance de ces politiques criminelles», mais aussi «la tenue dans les meilleurs délais d’un sommet extraordinaire afro-africain à Dakar, dans le cadre de la Présidence sénégalaise de l’UA».

Ces organisations ont aussi condamné le fait que la collecte d’informations concernant ce drame soit perturbée par le Maroc. «Nos contacts sur place nous disent que les rescapés ont été interdits de s’adresser à la presse. Qu’est ce qui empêche les journalistes à avoir accès dans les hôpitaux marocains où sont internés les blessés pour les interroger ?», s’indigne le Coordinateur du Forum Social, Mignane Diouf.

Selon lui, il y a une volonté manifeste du Royaume Chérifien d’étouffer ce drame. C’est pourquoi, il appelle les gouvernements africains à se lever. «Nous appelons les organisations et les mouvements de défense de droits humains et de défense des droits des personnes en migration à se mobiliser dans ce moment critique où le droit à la vie est plus que jamais en danger», a-t-il déclaré.

Pour ce qui est du cas de Kaffountine, les OSC encouragent les «services de la Croix-Rouge et de l’État qui sont mobilisés pour retrouver les corps et/ou des survivants, tout en demandant que l’identification des corps soit faite afin de les restituer aux familles pour les formalités des obsèques». Elles exigent aussi du «gouvernement que les responsables de ce drame soient retrouvés et jugés».