Drame De Melilla : Boubacar Sèye Répond à Moise Sarr

105
Single Post


Single Post
Boubacar Seye, Horizon Sans Frontière
Le président d’Horizon sans frontières (Hsf), Boubacar Sèye a apporté sa réplique au le Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur, Moise Sarr suite à sa sortie sur le drame de Melilla.

Selon Boubacar Sèye, les chiffres avancés par le Secrétaire d’Etat ne sont pas avérées. Boubacar Sèye ne comprend pourquoi des gens se précipitent pour enterrer dans l’anonymat ces jeunes qui n’ont cherché qu’à vivre dignement. Le président d’Horizon sans frontières informe qu’il détient des preuves d’un survivant sénégalais. Ce dernier lui a avoué qu’il y aurait « au moins deux ou trois Sénégalais qui étaient tombés ».

Toutefois, il attend qu’une enquête nous éclaire sur la question des victimes sénégalaises. Il ne doute point qu’il y ait des Sénégalais parmi les 2000 ou 3000 migrants qui ont essayé de forcer.

Boubacar Sèye a dénoncé avec vigueur cet énième drame de l’émigration clandestine tout en condamnant l’attitude du Sénégal qui, au lieu de prendre ce leadership en main tout en assurant la présence de l’Union africaine, a pris une posture d’autodéfense. Pour lui, « dire que il n’y a pas de victimes ce n’est pas respecter les Sénégalais. Je crois quand même il faut qu’on apprenne dans ce pays là à respecter la souffrance des autres. Il y a des familles qui souffrent. Il y a des familles qui sont dans le désarroi.  Il faut faire taire ces idées irrationnelles et leurs instrumentalisation politique », a-t-il lâché.

Face à cette situation, il interpelle le Premier ministre espagnol, Pédro Sanchez qui parle de « Mafia » à procéder à une enquête très sérieuse.

Par ailleurs, il a aussi appelé à « un sursaut africain pour qu’on détermine les circonstances. Il faut qu’on détermine exactement le nombre de m**t ». Non sans dénoncer le mutisme des états africains et des Nations Unies. Cependant, Boubacar Sèye considère cela comme un « échec de nos dirigeants africains dans leur politique de jeunesse ».

Il a saisi cette occasion pour présenter ses condoléances à toute l’Afrique.

 « J’interpelle la conscience africaine pour que cette affaire soit tirée au clair. Je ne peux pas compter sur les Etats africains sinon ça fait trois jours, plus de 3 jours aucune réaction », a-t-il lancé.