Drame de Koumpéntoum: Le directeur général de la Poste annonce …

Deux semaines après les fusillades de la Poste Koumpéntoum qui ont occasionné la mort du Commandant Tamsir Sané, le directeur général de la Poste Abdoulaye Bibi Baldé a annoncé des mesures sécuritaires pour prévenir de pareils événements. 

« Après les événements, nous avons tenu une réunion d’urgence ou nous avons évacué la question sécuritaire de nos bureaux de Poste parce que c’était la quatrième fois qu’on a été attaqué  dans une même région. Après cela, nous avons tenu cette réunion pour prendre des mesures. Alors nous avons pris certains nombres de mesures », a déclaré Abdoulaye Bibi Baldé en marge de la visite du ministre de l’Economie numérique, Ndéye Tické à la direction générale de La Poste. 

Selon Bibi Baldé,  ces mesures sécuritaire sont entre autres  limiter les décès suite à ces attaques : « D’abord, aucun personnel ne passera la nuit dans les bureaux de poste notamment les receveurs qui sont domiciliés au niveau des bureaux de poste. Nous allons surveiller de loin, et en temps réel les bureaux de poste en les dotant de caméras et de vidéos de surveillance.  La surveillance se fera au niveau central ou régional. Nous pouvons sur un écran visualiser tous les alentours des bureaux de poste et signaler tous les mouvements suspects  puis les doter d’un système d’alarme ».

Il poursuit : « D’ailleurs nous sommes en train de voir quels sont les meilleurs systèmes d’alarmes pour ne pas déranger la quiétude des populations en pleine nuit parce que parfois les mouvements des animaux sauvages peuvent déclencher l’alarme. Et nous allons voir sur le marché s’il y a des détecteurs de mouvements humains ».

«  Pour les autres aspects sécuritaires, les forces de l’ordre et de sécurité veillent aux grain. Nous voulons aussi partager des informations avec les forces de défense et de sécurité notamment si on a besoin qu’ils aient un œil sur nous. A L’interne aussi, nous allons sécuriser nos coffres forts, les mettre dans des dispositifs métalliques, les fixer, pour qu’on ne puisse pas les ouvrir très rapidement », indique le DG de la Poste.