Dr Omar Dioum : «Il a fallu que j’aille au Canada pour connaître l’almamy Souleymane Baal»

Dans un entretien accordé au journal «Le Quotidien», le premier ingénieur sénégalais en mathématiques, Dr Omar Dioum, a retracé puis donné l’autre face méconnue de l’almamiyya du Fouta Thierno Souleymane Baal, qu’il qualifie comme l’un des plus grands hommes de l’histoire de l’humanité.

Cependant, il s’étonne de l’avoir connu hors du territoire sénégalais. «Je l’ai rencontré par hasard au Canada. Il a fallu que j’aille au Canada pour être informé sur l’almamiyya du Fouta Toro. C’est là-bas que j’ai appris qu’il y a eu, en 1776, au Fouta Toro, une révolution qui a été menée par une classe paysanne… J’ai su, par la même occasion, la définition du mot Torodo : c’est-à-dire un travailleur de la terre, islamisé, lettré et militant des Droits de l’homme. J’ai appris que cette révolution de 1776 avait donné naissance au premier Etat organisé du monde», a déclaré le Dr Omar Dioum.

S’agissant de son ouvrage où il a parlé de l’almamy, il affirme : «Je le dis à la page 70 de mon livre ‘Lumières noires de l’humanité’, dans le chapitre dédié à Abdoul Kader Kane, premier almamy du Fouta. Thierno Souleymane Baal était l’idéologue du mouvement. Nul n’était mieux placé que lui pour devenir almamy, mais il a laissé le pouvoir à Abdoul Kader Kane. Pour lui, le combat contre les Maures, qui faisaient payer un lourd tribut au Fouta, était encore plus important. C’était un homme désintéressé, ce n’était pas un ‘pouvoiriste’, il était un patriote, un panafricaniste. C’est l’un des plus grands hommes de l’histoire de l’humanité.»