Dr Alioune Diop : « L’heure est au travail, il faut s’y consacrer »

Dr Alioune Diop appelle à ses camardes parti de faire l’union autour du président de la République. Le cadre Apériste de la commue de Mbao s’insurge contre le débat sur le troisième mandat et appelle tout le monde au travail.

Réélection

« Le président doit être protégé », déclare d’emblée Dr Diop. « On ne peut élire un président de la République qu n’a même pas encore exercé trois cents jours dans son deuxième mandat et venir parler de succession et de troisième mandat », s’offusque-t-il. Car pour lui, « c’est irrespectueux vis-à-vis des Sénégalais qui l’ont élu et c’est irresponsable et irrespectueux vis-à-vis même du président de la République. »

Bilan

Dans ses explications, Dr Alioune Diop revient sur les raisons de la réélection du président Macky Sall. « Il a été réélu sur la base d’un bilan élogieux », précise-t-il.  Et après « la priorité pour moi c’est de réaliser le programme qu’il avait soumis aux Sénégalais. »

Le programme

Et revenant sur ceux qui prête un troisième mandat au président de la République, il apporte une réponse limpide. « Les gens prêtent souvent attention au vocabulaire du président », dit-il. Avant d’attirer l’attention sur des éléments de langage qu’il utilise. « Je dénote certains mots qui son forts dans son vocabulaire. Notamment quand il parle de  »legs », il est dans une dynamique de partir. Et quand il parle de  »ligueye guir euleuke », il pense à la jeunesse sénégalaise. Donc à mon avis, c’est quelqu’un qui ne pense pas s’éterniser au pouvoir », analyse Dr Diop.

Champs linguistique

Très décidé de défendre le leader de son parti, il lance : « Parler de troisième mandat, c’est vraiment inutile. L’heure est au travail, il faut que les Sénégalais se consacrent au travail. » Dr Diop est par la suite revenu sur les personnalités de ceux qui parlent de ce troisième mandat. « La plupart des gens qui soulèvent ce débat dans notre parti, ne vivent que de la politique politicienne », révèle-t-il. Avant de se réjouir : »Heureusement qu’ils ont compris qu’ils sont arrivés au bout du tunnel, car cette forme de faire de la politique a atteint ses limites. Ce pays a suffisamment souffert de la politique politicienne il faut que cela cesse ».

Gestion des ressources naturelles

A ses camarades de parti, Dr Alioune Diop lance un message. « Les Sénégalais nous attendent sur autre chose. dans deux ans, nous allons être un pays producteur de pétrole et de gaz. L’urgence à mon avis, c’est penser à la normalisation des entreprises sénégalaises ». Car selon lui, « pour parler de préférence nationale, il faudrait que les entreprises sénégalaises soient normées. Elles doivent anticiper à ce que demain, l’offre de service que nous devons proposer à ces multinationales soit disponible au Sénégal. »