Dossier Ressources naturelles : Sauvons les baobabs du Sénégal…

Non seulement c’est un symbole de notre République, mais c’est aussi une ressource naturelle de plus en plus convoitée dans le monde. A Bandia, tout près de Dakar des voix s’élèvent pour sonner l’alerte, des baobabs disparaissent.

N’est-il pas temps de lancer un programme hardi d’identification et de protection. L’Agence des forêts de Macky, si elle ne se politise pas, devrait s’en occuper rapidement.
Baobab fait penser à Mbour qui a perdu un de ses fils, toutes mes condoléances au Sénégal et au Parti Socialiste.

Ma dernière rencontre avec OTD, hors cérémonies et convenance sociales, c’était au cours d’une réunion des Assises Nationales. Nous n’étions pas d’accord. Il soutenait que les conclusions des Assises Nationales devaient être appliquées sur plusieurs générations, alors que je pense qu’elles sont d’application immédiate.

Tanor, un homme rigoureux toujours à l’heure, ce qui est rare dans l’élite politique. On lui doit le terme refondation des institutions dans les Assises Nationales.

Dossier nouveau : L’économie du football au Sénégal

Nous avons tous les yeux rivés sur le Caire priant pour la victoire de la bande à Aliou Cissé. Le Sénégal depuis les jeux de l’Amitié court derrière ce trophée continental. Le football est devenu une filière mondiale et génère des revenus de plusieurs milliards de dollars. C’est une des conséquences de la révolution numérique en cours. Les firmes globales doivent bien proposer aux hommes « inutiles » de la terre des loisirs pour supporter la dureté de la vie.

Le Sénégal n’y échappe pas. Macky espère enterrer le scandale du gaz. J’en doute. Dans l’Egypte pharaonique, d’où viendraient les Sérères de Mbour, ce sont les pharaons du Sud qui montaient au Nord pour faire respecter la règle de Maât en situation de crise dit-on. J’ai confiance à Aliou Cissé et Sadio Mané. Bon vent les nouveaux Piânkhy (Pharaons).

* Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki