Données relatives à l’appartenance ethnique: La CDP met en cause le Centre national de transfusion sanguine

La Commission de protection des données personnelles (Cdp) a, dans son dernier avis trimestriel de l’année 2019, et conformément à son programme annuel d’activités, traité une affaire de collecte de données personnelles relative à l’appartenance ethnique impliquant le Centre national de transfusion sanguine (Cnts).
La Cdp a reçu un signalement mettant en cause ledit centre pour «faiblesse des mesures de sécurité et collecte de données personnelles relative à l’appartenance ethnique», lit-on dans ce rapport. Qui relève que les commissaires ont, en application des articles 4-6, 4-8, 35-2, 71 et 40 de la loi n°2008-12 du 25 janvier 2008 portant sur la protection des données à caractère personnel, requis des explications au Cnts dirigé par le professeur Saliou Diop.
Lesquelles explications portent, selon eux, «sur la pertinence de la collecte de l’information relative à l’appartenance ethnique dans le formulaire à remplir par un donneur de sang» et «sur les mesures prises pour garantir la sécurité et la confidentialité des dossiers médicaux».
Mais, s’inquiète la Cdp, depuis lors, la direction du Cnts n’a pas voulu broncher. «La Cdp est dans l’attente de la réponse du Cnts», ont écrit les services d’Awa Ndiaye.