Documents: Ces bons de caisse qui enfoncent Abdoul Mbaye dans l’affaire Habré

Et cela se poursuit encore, accusation contre accusation et finalement des documents de preuve dans ce dossier qui oppose Mimi Touré et Madiambal Diagne à Abdoul Mbaye sur l’argent de Hissein Habré géré à l’époque par le président de l’Act.

Madiambal Diagne : « Abdoul Mbaye a été le banquier qui a blanchi les malles d’argent emportées par le dictateur Hissein Habré, pendant sa fuite du Tchad. Abdoul Mbaye était le banquier, Directeur général de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (Cbao), qui gérait directement les comptes bancaires du sinistre Hissein Habré.

Quand l’ancienne Première ministre Mme Aminata Touré lui a rappelé ce haut fait d’armes, Abdoul Mbaye s’est fendu d’un «tweet» pour dire que les sommes déposées par Hissein Habré à la Cbao, ne dépassaient pas 250 millions de francs Cfa. Un gros mensonge ! Nous le mettons au défi, car nous détenons des copies de «bons au porteur» sur les comptes de Hissein Habré, portant sur plusieurs milliards de francs Cfa au nom de Abdoul Mbaye ».

Mimi Touré : «A quel Abdoul Mbaye faut-il finalement se fier? Question pour question: que l’ancien banquier Abdoul Mbaye édifie les dizaines de milliers de victimes de Hissein Habré qui demandent réparation sur ce qu’il est advenu des milliards que le dictateur tchadien lui a confiés».

Abdoul Mbaye : «Où sont les milliards ? Hissein Habré a ouvert un compte de 250 millions Fcfa en 1994 à la CBAO. Le peuple du Sénégal n’y a rien perdu. J’assume. BP a versé 140 milliards Fcfa au courtier Franck Timis, qui employait Aliou Sall, perdus par le Peuple Sénégalais. Qui assume ?» Publicité

Le montant de 250 millions de Fcfa avancé par le président de l’ACT a été remis en cause avec quelques relevés des comptes de l’ancien président tchadien alors client de la Biao de Abdoul Mbaye. A la lumière des documents, le montant dépasse de loin les 250 millions de Fcfa avancés par Abdoul Mbaye, les comptes affichaient des montants de 875 millions de Fcfa, 731 millions de Fcfa, 100 millions de Fcfa … grâce à des bons de caisse. Jusqu’à récemment, les bons de caisse pouvaient être anonymes.

Seule la personne qui détenait le bon pouvait en demander le paiement sans éveiller les soupçons de l’administration fiscale ou des services chargés de traquer l’argent sale.