Djebril Zonga (Les Misérables) : ce rôle important qu’a joué une célèbre humoriste dans sa carrière

Djebril Zonga est à l’affiche du film « Les Misérables » de Ladj Ly, qui sort ce mercredi 20 novembre dans les salles de cinéma. Avant d’être acteur, le jeune homme a tenté sa chance comme footballeur, puis mannequin. Durant cette période, le soutien d’une célèbre humoriste, qui est aussi sa compagne, l’a beaucoup aidé.

Djebril Zonga a vécu plusieurs vies. À 15 ans, peu de temps après le divorce de ses parents, il rejoint le club de football de Bondy. Mais après des années passées sur le terrain, le jeune homme a envie de vivre une autre expérience. À cette époque, en 2007 précisément, il rencontre Nawell Madani (qui se fera ensuite un nom en tant qu’humoriste). Entre eux, le courant passe et cette dernière va jouer un rôle fondamental dans la carrière de mannequin de Djebril Zonga. Attentif aux conseils de sa compagne, il fait des photos et se constitue un book à présenter aux agences. « C’était dans un coin de ma tête depuis longtemps, on m’a toujours dit que j’étais fait pour ça depuis tout petit, même ma mère », confie-t-il, ce mardi 19 novembre, au cours d’un entretien accordé au Bondy Blog. Pour mettre toutes les chances de son côté, Nawell Madani choisit de financer elle-même son book : « J’ai alors une idée : investir toutes mes économies dans un book pour lui trouver un agent et faire de lui un grand mannequin ! Je pars acheter plusieurs tenues aux Galeries Lafayette, ­j’appelle une maquilleuse et mon ami le photographe Franck Glenisson », se souvient-elle dans les colonnes de Paris Match en 2017. Une belle preuve d’amour.

Mais sa compagne va aller encore plus loin pour que Djebril Zonga suive ses rêves : « Je me rends compte que c’est assez compliqué parce que le marché n’est pas ouvert. À l’époque, quand on est noir, c’est dur (…) À un moment donné, elle me dit : ‘il faut que tu ailles aux États-Unis’. On était déjà ensemble, on n’avait pas beaucoup d’argent et on a pris un billet d’avion. Elle m’a dit : ‘va tenter ta chance là-bas’ », explique l’acteur des Misérables au micro de France Inter, ce lundi 18 novembre. Un départ précipité mais qui va rapidement payer, comme le rapporte l’acteur à nos confrères de France Inter : « Je signe dans une grosse agence et après, ça décolle ».

Djebril Zonga et Nawell Madani, main dans la main, en 2013 – Best Image

Le mannequin, pourtant novice, est désiré par de prestigieuses marques, à l’instar de Jean-Paul Gaultier et Diesel. S’il était prêt à vivre le rêve américain, Djebril Zonga a tout de même préféré garder les pieds sur terre : « Je me suis vite rendu compte que soit ça se passait bien, soit fallait rentrer en France parce que c’est très compliqué d’être étranger et de réussir dans un autre pays », constate-t-il. Ce mercredi 20 novembre, il est à l’affiche des Misérables de Ladj Ly, film qui a décroché le Prix du jury à Cannes l’an dernier. L’occasion pour lui de poursuivre un autre rêve, celui d’être reconnu en tant qu’acteur.