Divers sujets à la Une

La presse quotidienne aborde divers sujets se rapportant aux relations entre la Mauritanie et le Sénégal, le dialogue politique, les infrastructures, la gestion des déchets biomédicaux. Le Soleil ouvre sur la visite officielle du président Macky Sall en Mauritanie, une première depuis l’élection de Mohamed Cheikh Ould El-Ghazouani, et titre : ‘’L’axe Dakar-Nouakchott se fortifie’’. Le président de la République, Macky Sall, a quitté Dakar lundi, pour une visite officielle en République islamique de Mauritanie Dans un communiqué, la présidence sénégalaise souligne que cette visite « s’inscrit dans le cadre des relations d’amitié cordiale et de coopération multiforme entre les deux pays ». Le retour du chef de l’Etat est prévu mardi. L’As évoque ‘’le silence détonnant’’ de Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar, et s’interroge ‘’calcul politique ou peur’’. ’’L’ancien maire de la capitale sénégalaise, condamné pour 5 ans de prison, dans l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar, puis gracié par le chef de l’Etat, le 29 septembre 2019, s’est emmuré dans un silence assourdissant. Il multiplie les sorties publiques sans piper mot sur son avenir politique et sur la manière dont le pays est actuellement géré’’, écrit L’As. En politique toujours, le quotidien Kritik s’intéresse à la ‘’guerre de succession’’ à l’Alliance pour la République (APR), la formation présidentielle, avec cette interrogation : ‘’Qui sont les comploteurs ?’’. ’’On les cite sans les nommer. Chaque responsable apériste appelle le président du parti à les décapiter. Ce sont soit des ministres de la République, soit des cadres haut perchés dans l’appareil d’Etat, en tout cas des proches collaborateurs du chef de l’Etat qui complotent dans son dos pour lui ravir la vedette en 2024’’, souligne la publication. Source A s’intéresse à la composition du cabinet du président de pilotage du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna, et fait état d’une ‘’pléthore’’ de conseillers et d’assistants. Sud Quotidien souligne que la commission du dialogue politique, pilotée par le général Mamadou Niang, est à la recherche d’un ‘’consensus’’ au sujet de l’arrêté Ousmane Ngom sur l’interdiction de manifestations au quartier Plateau, l’organisation des marches et le fameux article 80 du Code pénal. ’’Alors que la majorité ne veut en parler, l’opposition veut que Karim Wade et Khalifa Sall soient réhabilités dans leurs droits’’, note Enquête qui titre ‘’Dialogue politique, restitution des droits de Karim Wade et Khalifa Sall : vers une impasse’’. Le Quotidien signale que les administrateurs du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) séjournent depuis lundi au Sénégal pour ‘’évaluer les impacts des projets phares du PSE dans lesquels la BAD a contribué financièrement’’. Il s’agit entre autres du TER, de l’AIBD, de l’Autoroute à péage. L’Observateur aborde ‘’les risques sanitaires’’ des déchets biomédicaux après la diffusion d’une vidéo sur Facebook montrant des seringues, médicaments, poches de sang, aiguilles, flacons contenant du sang et des restes humains jetés sur la plage du Cap Manuel à Dakar.

Auteur : Aps