Diourbel: Un Responsable De L’apr, Proche Collaborateur D’un Ministre, Empêtré Dans Une Affaire De Refus De Paternité

211
Single Post


Single Post
Diourbel: Un responsable de l’Apr, proche collaborateur d’un ministre, empêtré dans une affaire de refus de paternité
Un dossier à la fois rocambolesque et sensible ! Un responsable de l’Apr, par ailleurs proche d’un célèbre ministre, est embourbé dans une affaire de mœurs qui risque de faire du bruit. M.Kassé est accusé d’être l’auteur de la grossesse de sa petite amie, selon des informations exclusives de Seneweb. Mais il refuse d’assumer cette paternité.

Âgé de 20 ans, la victime […] Faye a traîné en justice le mis en cause pour refus de paternité. Dans sa déposition, la victime a déclaré que le leader politique incriminé était son petit ami. 

 » Je lui rendais visite à son domicile situé dans notre quartier (Médinatoul). M.Kassé m’offrait parfois 2000 ou 3000 francs cfa », a raconté la plaignante lors de l’enquête diligentée par les policiers du commissariat central de Diourbel. 

Poursuivant sa narration, la fille, née en 2001, de confier :  » J’ai entretenu des rapports s*****s avec lui au minimum 4 fois. J’ai une fois informé ma mère de ma relation amoureuse avec M.Kassé ».
Convoqué dans les locaux du commissariat central de Diourbel puis entendu sur procès-verbal, le responsable de l’Apr, proche  collaborateur d’un ministre, a nié les faits dans un premier temps. 

Puis dans un second temps, il a fini par reconnaître la paternité de la grossesse d’environ six mois. Il avait, même,  pris l’engagement de prendre en charge tous les frais médicaux ,d’après des sources de Seneweb proches du parquet. Le mis en cause a avoué également avoir entretenu des rapports s*****s non protégés avec elle, 2 à 3 fois. 

 » Mais nous allons faire des tests Adn, après son accouchement, pour  justifier la paternité de l’enfant » a déclaré, lors de son interrogatoire, le responsable de l’Apr officiant dans une structure de l’Etat. 
Par ailleurs, un document médical attestant que la victime souffre  d’épilepsie a été versé dans le dossier. À ce titre, sur instruction du procureur de la république près le tribunal de grande instance de Diourbel, une contre-expertise a été sollicitée auprès d’un hôpital de Dakar pour vérifier si la fille jouit de ses facultés mentales. 

Contacté par Seneweb, le responsable a nié les faits, tout en refusant de s’expliquer en détail.